Realco veut défier les géants de l'hygiène

©Eezym

La société de Louvain-la-Neuve spécialisée dans les enzymes de nettoyage lance une nouvelle gamme de détergents naturels pour le grand public.

Retenez bien ce nom: Eezym. Il s’agit d’une nouvelle gamme de détergents pour le grand public. Son fabricant, la société de Louvain-la-Neuve Realco, veut l’imposer comme solution de remplacement écologique aux produits de nettoyage classiques. Un marché potentiellement colossal.

La gamme Eezym, dont la création avait été annoncée il y a tout juste un an, est désormais disponible dans de nombreuses enseignes de distribution ou spécialisées en Belgique (Brico, Intermarché, Cora, Colruyt, Aveve…). Ses emballages turquoise pourraient rapidement devenir familiers à tous ceux qui se préoccupent des dangers potentiels des détergents classiques.

Les dangers? Ils sont beaucoup plus nombreux qu’on ne le croit, fait-on valoir chez Realco. De nombreuses études ont démontré les effets nocifs à long terme de produits d’entretien qui, plutôt que nettoyer, nous empoisonnent. "Les femmes qui restent à la maison ont 50% de risques supplémentaires de développer un cancer. Leur capacité pulmonaire se verrait aussi affectée que celle d’un gros fumeur" a expliqué Luk Van den Berghe, director B2C chez Realco.

Cancers, allergies, dermatites, bronchites chroniques, asthme: l’emploi intensif des détergents par les professionnels a des répercussions avérées sur la santé, a confirmé de son côté le professeur Jean Tytgat, toxicologue et pharmacologue à la KU Leuven.

Objectif? Secteur des soins de santé...

Rachetée en 1991 par Gordon Blackman, le père de l’actuel CEO, Realco a développé depuis des années un ensemble de produits à base d’enzymes, inoffensifs sur le plan environnemental. Ceux-ci permettent de désintégrer le biofilm, une matrice organique qui protège les accumulations de bactéries et leur permet de résister aux solutions classiques de nettoyage et de désinfection. Les protéines naturelles non-vivantes utilisées sont 100% biodégradables et constituent une solution non agressive pour les utilisateurs mais également plus efficace que la chimie traditionnelle.

"Le consommateur est prêt pour des innovations performantes et respectueuses de l’environnement."
George Blackman
CEO de Realco

Ces solutions ont été proposées à l’industrie agro-alimentaire, ainsi que dans la restauration collective et commerciale. Realco a également visé le secteur des soins de santé. La société néo-louvaniste a créé pour ce segment difficile une spin-out, OneLife. Celle-ci est dirigée depuis quelques mois par l’ancien patron de l’IRE, Jean-Michel Vanderhofstadt.

... et grand public

L’entreprise, qui a inauguré il y a tout juste un an de nouvelles installations de 1.000 m2 sur son site de Louvain-la-Neuve, voudrait donc maintenant effectuer une percée auprès des particuliers. La gamme grand public comprend 14 produits destinés à l’usage quotidien: nettoyants de surface, pour machines et sols, tablettes de lave-vaisselle. "Le lancement se fait en Belgique. On veut d’abord faire nos preuves ici. Mais le but, c’est de faire de Eezym une marque internationale", a commenté Luk Van den Berghe.

"Nos solutions enzymatiques sont efficaces depuis des années dans le secteur industriel, là où les solutions traditionnelles échouent", a ajouté de son côté George Blackman, qui a repris les rênes de la société à son père il y a quelques mois. "Aujourd’hui, le consommateur est prêt pour des innovations performantes et respectueuses de l’environnement", a-t-il ajouté.

©Dominic Verhulst / Dotch.be

L’accueil des produits Eezym semble assez positif puisque la nouvelle gamme a été élue Produit de l’Année 2018 avant même sa commercialisation complète.

Realco a enregistré une croissance de près de 15% en 2017 et atteint les 9,3 millions d’euros de chiffre d’affaires, dont 46% à l’exportation. Elle emploie 52 personnes: 49 en Belgique et 3 dans sa petite filiale aux USA, Realzyme, créée en 2009 dans l’Ohio avec le soutien de l’Awex. La PME a également tout récemment signé un partenariat avec le groupe technologique allemand GEA, un des plus importants fournisseurs d’équipements pour l’industrie agroalimentaire.

Côté actionnariat, la majorité du capital de Realco est entre les mains de la famille Blackman. La Société régionale d’investissement de Wallonie est présente pour environ 26%, le reste étant sur le marché.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content