Un courrier incendiaire d'un gros actionnaire d'Ontex

Le manque de performance d'Ontex commence à lasser certains actionnaires. ©Thomas De Boever

Lassé du faible niveau de l'action Ontex, le fonds français CIAM réclame un plan stratégique pour le 30 juillet. Faute de quoi il exigera le départ du management.

La faiblesse persistante de l'action Ontex commence à susciter la grogne parmi les actionnaires. Le fonds français CIAM vient d'exprimer son impatience dans une lettre ouverte.

Dans le courrier qu'il adresse aux administrateurs et à la direction d'Ontex, ce gestionnaire de fortune, qui possède 3 millions de titres (3,65% du capital), se dit "inquiet de la sous-performance financière, du manque de direction stratégique et de la composition du conseil d'administration".

"Il y a eu peu d'indications suggérant qu'Ontex ait consenti des efforts sérieux pour regagner la confiance des investisseurs."
Fonds CIAM
Actionnaire d'Ontex

L'actionnaire français avait espéré que la désignation d'un nouveau président - Hans Van Bylen, ex-CEO de Henkel - induirait des changements dans la gouvernance et dans les performances financières du fabricant de produits d'hygiène personnelle. "Malheureusement, il y a eu peu d'indications suggérant qu'Ontex ait consenti des efforts sérieux pour regagner la confiance des investisseurs et pour produire de la valeur", dit le fonds CIAM.

Action en recul

Depuis la nomination de Hans Van Bylen le 25 mai dernier, l'action Ontex a baissé de 13% alors que le Bel20 progressait de 13%, souligne l'actionnaire français. Le niveau moyen de l'action est de 33% inférieur à celui de ses concurrents du secteur.

13 %
Depuis la nomination du nouveau président le 25 mai, l'action Ontex a baissé de 13% alors que le Bel20 progressait de 13%.

Après le constat, la menace: le fonds CIAM donne à la direction jusqu'au 30 juillet, date de la publication des résultats du 2e trimestre, pour présenter un plan stratégique créateur de valeur. Faute de quoi le conseil d'administration sera prié d'intervenir en démettant la direction.

CIAM n'est pas le premier à exprimer ses griefs. Le 28 février dernier, le hedgefunds ENA, deuxième actionnaire d'Ontex (14,5% du capital), avait déjà réclamé des mesures pour restaurer la croissance et la rentabilité et créer de la valeur pour les actionnaires.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés