Une hausse de la TVA ferait perdre… 10.000 emplois!

©BELGA

Les fédérations sectorielles Comeos et Unizo dénoncent la piste d’une hausse de la TVA.

La fédération du commerce et des services, Comeos, s’oppose à l’idée d’une hausse généralisée de la TVA qui pourrait causer “un dommage irrémédiable au commerce”. Porter le taux standard de 21 à 22% (ce qu’envisage le gouvernement) provoquerait la disparition de 10.489 postes de travail, clame Comeos, sur base d’une étude d’Arthur D. Little. "C’est Ford, Arcelor et Caterpillar ensemble", soupire Dominique Michel, administrateur-délégué.

Une hausse du taux réduit (le gouvernement pense plutôt à une légère baisse) provoquerait la perte de 5.300 emplois dans le commerce, toujours selon la même étude. Les calculs élaborés dans le cadre du contrôle budgétaire indiquent qu’en portant le taux de TVA de 21 à 22% et en baissant le taux réduit de 6 à 5,5%, l’État pourrait engranger 900 millions d’euros supplémentaires (en année pleine).

"La crise se situe essentiellement dans les esprits, précise Dominique Michel. Le taux d’épargne demeure élevé, il y a donc de l’argent. Mais les citoyens dépensent moins, si bien que les entreprises ont aussi moins de marge pour investir et créer des emplois. C’est le gouvernement qui détient les clés de notre destin. S’il emboîte le pas aux Pays-Bas et prend des mesures qui touchent directement le consommateur, la consommation s’effondrera. Chez notre voisin, la consommation privée a chuté de pas moins de dix pour cent. Nous devons éviter ce scénario coûte que coûte". Une hausse de la TVA ne va a priori pas dans le sens souhaité par Comeos.

L’Unizo, l’organisation flamande des classes moyennes, abonde dans le même sens. Son raisonnement est le suivant: une hausse de la TVA pousse l’inflation ce qui, via l’indexation automatique des salaires, déforce la position concurrentielle de la Belgique. L’Unizo pointe aussi le risque d’un recours accru au travail au noir dans le secteur de la construction, afin de contourner la hausse de la TVA.

Lire également sur le même sujet : "La hausse de la TVA revient sur la table"

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés