Comment Melexis a accru ses chances de rejoindre le Bel 20

Françoise Chombar, future ex-CEO de Melexis et actionnaire de Xtrion. ©belga

Les actionnaires majoritaires de Melexis ont vendu une petite partie de leurs actions, accroissant le flottant de la société et donc ses chances d'intégrer le Bel 20.

Malgré les départs probables de Sioen, Orange Belgium et Zenitel, la Bourse de Bruxelles remplit à merveille sa mission première, à savoir le financement des entreprises en quête de croissance. On ne compte plus le nombre de levées de fonds organisées ces dernières années par les biotechs et les sociétés immobilières réglementées, les SIR.

Mais, il arrive aussi que le marché boursier soit utilisé comme une porte de sortie ou un moyen de passer à la caisse par certains actionnaires. L’IPO prochaine du Club de Bruges en est la parfaite illustration.

88,5
euros
Le prix du placement privé a été fixé à 88,5 euros l'action, soit une décote de 9% par rapport au dernier cours.

Le placement privé en Melexis qui a été organisé mardi, aussi. Son actionnaire majoritaire, Xtrion - contrôlé par Roland Duchâtelet, Rudi De Winter et Françoise Chombar - mais également la société elle-même ont vendu pour un total de 4,43% du capital, représenté par 1,79 million de titres. Xtrion conserve une participation de 50% plus une action et a indiqué sa volonté de maintenir une position de contrôle au sein du producteur de semi-conducteurs spécialisé dans l’automobile dans un avenir prévisible.

Mauvais signal?

Pour séduire les investisseurs institutionnels, le prix a été fixé à 88,5 euros, soit une décote de 9% par rapport à son dernier cours avant la suspension de cotation intervenue pour réaliser l’opération. Le marché a modérément apprécié ce placement privé, le titre chutant de quasi 12% à la clôture.

"Melexis reste une société solide avec une croissance de marché attrayante, bien gérée avec de bons produits, mais elle est valorisée à la perfection."
Marc Hesselink
Analyste chez ING

"Certes, cette vente a l’avantage d’accroître la liquidité de la valeur mais, vu de l’extérieur, elle peut être perçue comme la volonté de la part d'initiés de tirer une partie des marrons du feu dans un secteur qui pourrait être actuellement en surchauffe", explique Marc Hesselink d’ING, qui vise un target de 90 euros. "Pour nous, Melexis reste une société solide avec une croissance de marché attrayante, bien gérée avec de bons produits, mais elle est valorisée à la perfection, d’où notre recommandation à 'conserver'".

Direction Bel 20

Avec cette opération, le free float de Melexis passera de 45% à 50%. Cette augmentation accroît ses chances de rejoindre le Bel 20, l’indice de référence de la place bruxelloise note, pour sa part, Ruben Devos de KBC Securities ("acheter" ; 105 euros). Sa mise à jour sera effective le 19 mars.

Les sociétés qui en font partie, mais qui disposent d'un marché de référence autre qu’Euronext Bruxelles pourront s’y maintenir aussi longtemps que leur personnel en Belgique représente au moins 15% de l’effectif total, explique-t-il. "Il est fort probable qu’ING ne remplisse plus ce critère et elle pourrait être remplacée par Melexis."  

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés