Intel joue la sécurité et s'offre McAfee

Le géant du processeur a acheté le leader mondial de la sécurité informatique pour 7,68 milliards de dollars, soit 60% de plus que la valeur de Mc Afee lors de sa dernière cotation.

Le géant mondial des semi-conducteurs Intel a annoncé jeudi qu'il rachetait le numéro un mondial de la sécurité informatique McAfee pour 7,68 milliards de dollars en numéraire.

"Intel a passé un accord définitif pour acquérir McAfee à travers l'achat de toutes les actions ordinaires de l'entreprise au prix de 48 dollars par action en numéraire", expliquent les deux groupes dans un communiqué. Ce prix représente une prime de pas moins de 60% par rapport au cours de clôture de jeudi soir (29,93 dollars), et l'action de McAfee bondissait de près 58% dans les premières heures de transaction. Intel par contre lâche plus de 3%.

Les conseils d'administration des deux entreprises ont approuvé à l'unanimité l'opération, qui sera finalisée après le feu vert des actionnaires de McAfee et des autorités de régulation concernées.

"L'acquisition témoigne du fait que la sécurité est maintenant un élément fondamental de l'informatique par internet", explique le communiqué. L'offre actuelle "ne répond pas totalement aux besoins de milliards de nouveaux appareils connectables à internet, y compris les appareils mobiles ou possédant une connexion internet sans fil, les télévisions, voitures, appareils médicaux et distributeurs de billets", ajoute-t-il, mentionnant aussi l'envolée du piratage informatique."Offrir des protections à un monde internet divers demande une nouvelle approche qui inclut les logiciels, les disques durs et les services", ajoute-t-il.


Un titan qui va croissant

Le groupe McAfee, partenaire privilégié de Microsoft se revendique numéro un mondial de la sécurité informatique.

Avec un chiffre d’affaires d’environ deux milliards de dollars, une croissance de plus de 10% et des marges brutes de 80% l’an dernier, il permet à Intel de se positionner directement à la tête du secteur. Il était d’ailleurs aussi convoité par Hewlett-Packard.

Relativement peu actif sur le marché du logiciel jusque maintenant, cette acquisition monstre d’Intel semble témoigner de la volonté du groupe de se préparer au mieux pour la généralisation probable du cloud computing.

Or, s’il y a bien un frein au développement rapide de l’externalisation des services informatiques, c’est la crainte que ressentent encore fréquemment organisations gouvernementales et entreprises à laisser transiter sur Internet des données parfois sensibles.

Intel avait déjà annoncé lundi qu'il rachetait la ligne de modems pour internet par câble de Texas Instruments, pour un montant non divulgué. De quoi permettre à Intel d’améliorer sensiblement et d’homogénéiser sa gestion technique du transfert de données.

Avec des systèmes de sécurité viables, de nouvelles capacités de transfert de données et une fameuse réputation au niveau technique, Intel pourrait se positionner avantageusement sur ce nouveau segment des services informatiques.

Reste à voir ce qu’il compte faire sur le marché hyper-concurrentiel des serveurs.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés