Le producteur de semi-conducteurs X-Fab stoppé net par une cyberattaque

Après Asco, Aveve et Picanol, c'est au tour de X-Fab d'être pris pour cible par des pirates informatiques. ©EPA

L'expert belge des semi-conducteurs, X-Fab, a été victime d'une cyberattaque de grande ampleur ce dimanche. Les sites de production de l'entreprise ont temporairement été mis à l'arrêt.

Ce samedi 4 juillet, le nouvellement appointé Premier ministre français Jean Castex choisissait le site de X-Fab à Corbeil-Essonnes pour sa première visite officielle dans ses nouvelles fonctions. 24h après son allocution soulignant l'importance de la relance économique et technologique au lendemain de la crise sanitaire, l'entreprise de 3.800 employés se retrouve pourtant contrainte à l'arrêt, frappée par une cyberattaque sans précédent.

X-Fab, une société d'origine allemande mais établie à Tessenderlo, en Belgique, est le leader européen dans le domaine de la fabrication de puces électroniques en sous-traitance. Suite à l'attaque, la direction de l'entreprise a décidé de mettre ses six sites de production localisés en France, en Allemagne, en Malaisie et aux États-Unis à l'arrêt complet.

Alors qu'elle indique travailler activement à l'élaboration d'une solution, la société se refuse encore à estimer l'impact financier de l'attaque. Le cours de bourse, en revanche, dévissait lourdement ce lundi matin.

Pas un cas isolé

Si certains s'amuseront peut-être à comparer le nouveau Premier ministre français à un chat noir pour les entreprises qu'il visite, d'autres ne manqueront pas de remarquer la tendance dans laquelle s'inscrit cette cyberattaque.

En effet, X-Fab est loin d'être la première entreprise belge à être paralysée par des hackers. Auparavant, le fabricant de tapis Desso, le magasin d'horticulture AVEVE, la compagnie aérienne Asco et le fabricant de métiers à tisser Picanol ont été stoppés dans leur élan par des pirates informatiques.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés