Taipro, la micro-électronique sur mesure

Créée en 2009, Taipro est une spin-off de l’Université de Liège.

Spécialisée dans les composants électroniques sur mesure, la société liégeoise Taipro multiplie les contrats et veut changer de dimension.

Qu’y a-t-il de commun entre des capteurs de mesure de la pression aérodynamique utilisés sur les F1, des ampoules LED plus performantes ou des vitrines permettant d'exposer un article en lévitation? Réponse: ce sont des produits de haute technologie fabriqués avec des éléments fournis par une PME liégeoise, Taipro Engineering, une société active dans la micro-électronique sur mesure.

25.000
pièces
Taipro développe plus de 120 projets et produit près de 25.000 pièces chaque année.

Taipro est une spin-off de l’ULiège, qui conçoit et produit des microsystèmes électroniques à haute valeur ajoutée pour le compte de tiers en vue d’améliorer leurs processus technologiques ou leurs produits. Elle développe plus de 120 projets et produit près de 25.000 pièces chaque année. Ses fondateurs sont Michel Saint-Mard et Fabrice Haudry. Les deux hommes ont réalisé il y a trois ans un management buy-out (MBO). Aujourd'hui, Taipro appartient pour moitié à ses fondateurs (51%), le restant du capital se partageant entre l’Université de Liège (30%) et d’autres employés.

Après une bonne décennie d’existence, l’entreprise est prête à changer de dimension et multiplie les contrats. Le dernier en date est celui signé avec un partenaire industriel japonais pour des capteurs de mesure de pression en soufflerie. Un accord qui pourrait générer des revenus cumulés d'un million d'euros. Un montant comparable avec le chiffre d'affaires 2019 de la société, qui compte aujourd'hui 13 personnes, avec une petite implantation à Grenoble. 

L’entreprise est prête à changer de dimension et multiplie les contrats.

Autre succès récent: la fourniture du système permettant de faire fonctionner les "Gravity Windows" de la start-up Levita, une vitrine qui permet de montrer des objets sans aucun support. Levita a été fondée par deux entrepreneurs liégeois et magiciens amateurs, Philippe Bougard et Clément Kerstenne. La technique est utilisée à des fins promotionnelles. Ils ont étrenné leur première vitrine commerciale dans une boutique de l'horloger suisse Roger Dubuis à Singapour fin 2019. 

Taipro Engineering s'est également fait remarquer l'année passée en fournissant des capteurs de haute technologie à une société française, Texis, qui les adapte pour les voitures de Formule 1. Il s’agit de capteurs de mesure de la pression aérodynamique utilisés pour améliorer les performances des bolides.

Validation de capteurs pour la PS4

L'un des secrets de l'entreprise, c'est de penser à la réalisation concrète des équipements en gestation. "Quatre-vingt pourcent des projets pour des composants électroniques dans les semi-conducteurs ne voient pas le jour car leurs concepteurs n'ont pas pensé à l'assemblage et donc aux implications en termes de surcoûts. C'est pour cela que nous proposons des conseils en assemblage ou que nous participons au co-design de produits", souligne le Managing Director Michel Saint-Mard.   

Michel Saint-Mard (à gauche) et Fabrice Haudry, cofondateurs de Taipro.

La liste des clients ne cesse de s'allonger. Celle-ci comprend également le motoriste Safran Aero Boosters, ainsi que la société d'équipement médical Trasis, qui conçoit des instruments utilisés dans les départements de médecine nucléaire des hôpitaux. Taipro peut aussi s'enorgueillir d'avoir participé à la validation de l'assemblage des capteurs utilisés dans la PS4 du géant japonais Sony.  

"Nous avons par ailleurs deux ou trois pistes pour des marchés qui pourraient chacun faire doubler notre niveau d'activité actuel", poursuit Michel Saint-Mard. "Nos prochains objectifs sont de doubler la capacité de notre parc machines et de continuer à augmenter notre chiffre d'affaires. On va donc devoir investir dans des bâtiments et chercher de nouveaux talents." 

On va investir dans des bâtiments et chercher de nouveaux talents.
Michel Saint-Mard
CEO et cofondateur de Taipro

Le CEO n'envisage pas pour autant de procéder à une levée de fonds auprès de nouveaux actionnaires et compte sur des instruments classiques (prêt bancaire) pour financer les prochains investissements, d'autant que l'entreprise est bénéficiaire. Taipro est par ailleurs sur le point de prospecter les États-Unis, en vue d'ouvrir une représentation au Texas, dans la ville universitaire de College Station, siège de la prestigieuse Texas A&M University. 

Création d'une filiale

Enfin, début 2019, Taipro a créé une filiale dédiée aux micro-capteurs, l'une de ses spécialités. Objectif de cette société appelée Sensorade: passer de la fabrication d'éléments sur mesure à la vente d'équipements en série, en l'occurrence une gamme de micro-capteurs de pression de fluide, présentés comme les plus petits au monde. Dans ce domaine, "les choses prennent un peu plus de temps que prévu car il y a peu d'acteurs et le milieu est assez conservateur", conclut Michel Saint-Mard. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés