Publicité
Publicité

Ageas va racheter ses actions

Jozef De Mey président du conseil d'administration d'Ageas ©TD_TR

L'assureur belge issu du démantèlement de Fortis a accusé une perte 59 millions d'euros au premier semestre. Le groupe a passé une dépréciation de 150 millions d'euros liée à la Grèce dans ses comptes. Il lance un programme de rachat d'actions et remanie son Etat-Major. Bruno Colmant quitte le groupe.

L'assureur belge issu du démantèlement de Fortis, qui a publié aujourd’hui une perte nette de 59 millions d'’euros pour le premier semestre 2011, a décidé de racheter ses propres actions.

Le programme de rachat d'’actions, lancé aujourd'’hui et qui durera six mois, se montera à 250 millions d'’euros maximum. Au cours de bourse actuel, cela signifie quelque 8,5% du capital. " Nous disposons d'’une position de liquidité et de solvabilité pour le faire, et nous croyons clairement que notre action est sous-évaluée ", a expliqué le CEO Bart De Smet lors d’une conférence téléphonique.

Du côté des résultats, le bénéfice en assurances, hors dépréciations sur la Grèce, atteint 261 millions d’euros, une progression de 44%. Mais Ageas, qui va participer au plan de soutien à la Grèce, a enregistré une dépréciation brute de 328 millions d’euros sur ses obligations qui viennent à échéance d’ici 2020, ce qui impacte le résultat net de 150 millions d’euros.

Quant au compte général, qui regroupe les dossiers hérités du passé, il accuse une perte nette de 170 millions d’'euros. Le semestre se clôture donc dans le rouge pour Ageas, à moins 59 millions.

L'’activité a été bonne en assurance non-vie, où l’'encaissement du groupe a progressé de 30%, pour atteindre 2,4 milliards d’euros. Ageas améliore aussi son ratio combiné, qui est passé sous la barre des 100% au deuxième trimestre. En vie, par contre, l’'encaissement baisse de 16% sur le semestre, principalement suite à la concurrence des produits bancaires, pour atteindre 6,5 milliards.

Ageas a aussi annoncé avoir diminué son exposition nette aux obligations souveraines du sud de l'’Europe, en revendant des obligations souveraines italiennes et espagnoles. Son exposition nette atteint, au 19 août, 4,3 milliards, au lieu de 6 milliards à fin 2010.

Remaniement de l'Etat Major

Le groupe a profité de la publication des résultats pour annoncer un remaniement de son Etat-Major.

Bruno Colmant, actuellement deputy d'Ageas, chargé des dossiers financiers et juridiques, a annoncé qu'il quittait le groupe. "Il assumera cependant auprès du groupe une fonction de conseiller universitaire indépendant sur les dossiers financiers et économiques, ainsi que sur les dossiers financiers hérités du passé encore en cours, pendant une période de deux ans qui prendra cours le 1er octobre 2011.", a précisé Ageas dans son communiqué.

Le groupe vient de nommer Christophe Boizard en tant que membre du Group Executive Committee et Chief Financial Officer à compter du 5 septembre 2011. Il a travaillé auparavant chez Axa et Paris Re en France. Sa désignation doit encore recevoir l'approbation de la Banque nationale de Belgique. Il remplace Patrick Depovere, l'actuel CFO d'Ageas et membre du Group Management Committee qui a exprimé le souhait de réduire graduellement son engagement professionnel au sein d'Ageas pour poursuivre sa carrière à l'extérieur du Groupe. Il restera cependant en fonction jusqu'au 31 mars 2012, apportant son appui au nouveau CFO pour la clôture de l'exercice 2011.

 

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés