Des nuages sur le titre Ageas

©BELGA

Kepler Cheuvreux a revu à la baisse son objectif de cours et sa recommandation sur le titre de l’assureur, en craignant pour sa joint-venture Taiping Life, mais aussi pour ses marges dans l’assurance-vie.

Le titre Ageas a signé le plus fort recul du Bel 20 ce lundi. Il a perdu 1,94% à 38,39 euros, dans un volume de transactions 64% plus élevé que la moyenne des 20 dernières séances. L’action a souffert du changement de recommandation chez Kepler Cheuvreux. L’analyste Benoit Pétrarque a abaissé à "réduire" contre "conserver" son conseil sur le titre, et revu à la baisse son objectif de cours à 38 euros contre 42 précédemment. "Plusieurs arguments positifs pour un investissement dans Ageas ne sont plus d’actualité", écrit l’analyste.

L’impact des dépréciations

Benoit Pétrarque souligne que "la chute du titre Taiping Insurance Holding de 30% depuis le début de 2018" a fait réviser sa valorisation du titre Ageas à la baisse. "Le business asiatique d’Ageas représente 30% de l’objectif de cours de l’action. Avec un indice CSI300 en baisse de 26% en 2018, et de 12,4% au quatrième trimestre, nous estimons qu’Ageas va devoir provisionner au moins 100 millions d’euros nets de dépréciation dans son bilan pour le quatrième trimestre" ajoute-t-il.

100
millions
"Nous estimons qu’Ageas va devoir provisionner au moins 100 millions d’euros nets de dépréciation dans son bilan pour le quatrième trimestre."

L’analyste indique également que les ratios de Solvency II que doit respecter Ageas se trouvent sous pression. "Des taux d’intérêt plus bas et l’élargissement des spreads entre le taux belge et le taux allemand sera la principale raison pour une chute probable du ratio de Solvency II au quatrième trimestre", prédit-il.

De plus, Benoit Pétrarque relève que les marges de l’assureur pour les assurances-vie en Belgique restent sous pression à cause du taux garanti (avant participation bénéficiaire) de 0,25-0,5% contre un taux sans risque à 0,45%. "La duration du rendement de l’obligation belge à huit ans s’affiche actuellement sous le taux garanti de 50 points de base, aussi la marge face au taux sans risque n’est pas grande pour le moment" indique-t-il.

L’analyste s’attend à des bénéfices nets pour le segment assurances-vie en Belgique à 200 millions d’euros cette année. Selon lui, la faiblesse des marges pour l’activité branche 21 par rapport au taux sans risque reste la principale raison pour laquelle il est prudent pour le titre.

Parmi les 21 analystes qui suivent le titre Ageas, seuls 3 sont à l’achat. 9 sont à "conserver" et 8 sont à "vendre".

Parmi les 21 analystes qui suivent le titre Ageas, seuls 3 sont à l’achat. 9 sont à "conserver" et 8 sont à "vendre". A 38 euros, l’objectif de cours de Kepler Cheuvreux est le plus faible parmi les 21 analystes. Le courtier est donc le plus pessimiste pour l’action Ageas.

Chez KBC Securities, les analystes soulignaient dans une note datant de novembre que le titre Ageas va traverser une période nuageuse au dernier trimestre 2018 et au premier trimestre de cette année, due à des dépréciations. Mais ils soulignaient que les bénéfices du groupe continueront à soutenir les résultats durant les prochains trimestres.

Ageas publiera ses résultats du quatrième trimestre 2018 le 20 février. Nul doute que ses chiffres seront très attendus par les investisseurs.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect