Euroclear envisage de recentrer ses activités à Bruxelles

La société souhaite recentrer ses activités dans ses bureaux bruxellois.

Les quelque 300 employés du site brainois de la société internationale de dépôt et de règlement/livraison pour les obligations, actions et fonds d’investissement sont inquiets. La direction envisage de tous les relocaliser sur son site bruxellois.

Après l'annonce de la suppression de 88 emplois par le géant pharmaceutique Baxter ce mercredi, on apprend que le même jour, la direction d'Euroclear a prévenu par mail ses quelque 300 employés qu'elle envisageait de quitter les locaux brainois pour recentrer ses activités à Bruxelles, où se situe le siège social du groupe. "Nous avons été prévenus mercredi, c’est une mauvaise surprise, indique un membre du personnel à Sudpresse. D’ici fin 2019, les activités seront terminées dans nos locaux et le bail prend fin dans un an".

Du côté de la direction, on calme le jeu. "Aucune décision n'a été prise", nous explique Thomas Churchill, chargé de communication. "Le bail se termine en mars 2020 et nous explorons toutes les pistes de déménagement possibles. C’est la raison pour laquelle nous avons débuté une procédure d’information et de consultation avec les partenaires sociaux.". Et le porte-parole de la société insiste. "Il n'y aura aucun impact sur l'activité, mais nous sommes conscients des changements que cela pourrait impliquer et nous souhaitons accompagner les employés". 

Inquiétude du personnel

Le Parc de l’Alliance, moteur toujours au ralenti

Il devait être le nouveau pôle d’attraction provincial pour capter les entreprises souhaitant se déployer aux portes sud de la capitale. Mais depuis 15 ans, il faut bien avouer que ces entreprises ne s’y sont pas vraiment bousculées, malgré la localisation stratégique et le foncier potentiel disponible à la carte. Les deux assembliers chargés de développer le site et sa modularité, AG Real Estate et AXA Belgium, ont bien signé quelques beaux contrats et lancé la construction – sur mesure ou même à blanc – de certains immeubles de bureaux et de services, mais la sauce attendue n’a jamais vraiment pris. On annonçait en effet, à la création du parc d’affaires, un potentiel de 150.000 m² bâtis répartis sur 25 immeubles. La crise est passée par là ; et 15 ans plus tard, le site internet officiel du Parc de l’Alliance indique avoir réalisé… un tiers de ce programme ambitieux, en ratissant large. Une partie du site disponible a même été convertie à d’autres affectations plus porteuses, comme le logement. Une deuxième phase développement d’appartements est annoncée. Quant aux occupants corporate, le versant Sud concentre les sociétés propriétaires de leurs immeubles, comme Toyota Belgium, CD Direct ou Pauline B. Le versant nord, qui accueille des locataires connus, comme Baxter, ELD, PSA ou Euroclear, reste propriété conjointe de AG Real Estate et AXA Belgium. C’est donc avec ces derniers que PSA, de retour vers Evere, et Euroclear, en partance pour la Pologne, doivent gérer leur départ. Pour les gestionnaires des murs, on assure qu’il n’y pas péril en la demeure de voir un locataire changer d’adresse voire même réduire ses espaces de bureaux ; c’est la réalité de marché. « Par contre, le départ d’Euroclear vers la Pologne est bien plus préoccupant », fait-on remarquer.

Un retour sur Bruxelles semble loin de faire l'unanimité parmi le personnel. "Cela n’arrange personne, évidemment. Beaucoup ont acheté une maison dans le coin pour être proches du travail et n’ont aucun intérêt à aller à Bruxelles, lance un employé. Les gens paniquent non seulement pour leur confort, mais aussi et surtout car les locaux bruxellois sont trop exigus pour accueillir tout le monde. Pour certains, la direction propose du télétravail, mais la peur est que la direction se sépare d’un maximum de monde pour délocaliser encore vers la Pologne."

Ici aussi, la direction se veut rassurante et indique qu'il y a suffisamment de places pour accueillir tout le monde. Euroclear s'est installé sur le site de l'Alliance en 2004. A l'époque, elle avait choisi de s'éloigner de Bruxelles dans la foulée des attentats du 11 septembre et pour "la continuité des affaires". Si le montant du bail reste confidentiel, un déménagement permettrait évidemment d'économiser d'importants montants.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect