KBC donne un coup de pouce à une action Ageas massacrée

Depuis le début de l'année, Ageas a perdu 30% de sa valeur en bourse (hors rebond de ce mardi). ©REUTERS

L’action Ageas a rebondi de 1,49% après un conseil d’achat de KBC Securities. Depuis début janvier, le titre a dégringolé de 30% et a sous-performé l’indice du secteur des assurances en Europe.

En bourse, l’année 2020 se révèle jusqu’à présent particulièrement déprimante pour l’action Ageas . Avec une chute de 30% depuis le mois de janvier (hors rebond de mardi), elle occupe la troisième position des plus fortes dégringolades au sein du Bel 20, derrière AB InBev (-38%) et le groupe bancaire ING (-36%).

Plus encore. "L’action a atteint un niveau de sous-performance de -12% par rapport au secteur de l’assurance en Europe qui n’a pas été vu depuis fin 2017", souligne Jason Kalamboussis de KBC Securities.

Dividende et Covid-19

En février dernier, lors de la publication des résultats annuels, le titre avait été mis sous pression. En cause: le dividende brut de 2,65 euros par action qui s’était révélé inférieur aux attentes du marché, tout comme le résultat du quatrième trimestre de l’assurance. Un analyste disait même s’attendre à un premier trimestre faible estimant, en outre, que le dividende de 2,65 euros ne serait pas tenable.

30%
baisse du cours
Depuis début janvier, le titre Ageas a dégringolé de 30%, sans compter le rebond de ce mardi.

La situation en Chine, premier foyer de l’épidémie de coronavirus, a également alimenté l’anxiété des investisseurs. Il faut rappeler que près de 22% des bénéfices du groupe d’assurance proviennent de ce pays. "L’Asie représente de loin la plus grande inquiétude et plus particulièrement l’exposition à la Chine", estime l’analyste de KBC. "Les perspectives de taux d’intérêt plus bas et de mouvements sur les marchés pourraient toucher à la fois les bénéfices et le capital de solvabilité."

Mais, à ses yeux, tout cela ne justifie pas la correction observée depuis janvier. Il a donc relevé son conseil sur la valeur. "Bien que, techniquement, nous sommes dans un territoire méritant un conseil d’achat, au vu des grandes incertitudes actuelles, nous optons pour une recommandation à accumuler." L’objectif de cours passe toutefois de 51 euros à 47,5 euros. Mardi, en clôture, le titre a progressé de 1,49% à 36 euros.

Effets bénéfiques 

Bien que, techniquement, nous sommes dans un territoire méritant un conseil d’achat, au vu des grandes incertitudes actuelles, nous optons pour une recommandation à accumuler.
Jason Kalamboussis
Analyste chez KBC Securities

Paradoxalement, l’épidémie pourrait aussi avoir un effet bénéfique en Chine pour Ageas si l’on en croit Jason Kalamboussis. "Nous pensons que les problèmes liés au coronavirus vont plus que probablement avoir un effet puissant sur les ventes là-bas, car l’épidémie sensibilise aux assurances dans un marché sous-pénétré."

En outre, l’incapacité observée ces derniers temps, dans le chef d’Ageas, de boucler un rachat d’ampleur, comme l’a encore démontré le dossier de l’assureur espagnol Caser Seguros, pourrait finalement s’avérer bien utile pour le groupe dans le contexte actuel. L’assureur conserve ainsi une solide position en cash et en capitaux, relève l’analyste.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés