La fintech UnifiedPost prépare son entrée en Bourse

©BB

Spécialisée notamment dans le traitement de documents et les solutions de paiement, la société basée à La Hulpe entend lever près de 100 millions d’euros pour financer sa croissance.

UnifiedPost est spécialisée dans le traitement de documents et les solutions de paiement, mais aussi dans d’autres services dont la vérification d’identité et la création d’apps. Cette entreprise, dont les ambitions de croissance externe semblent être infinies, envisage depuis longtemps d’entrer en Bourse. Selon les dires du management, elle aurait besoin de 100 à 150 millions d’euros pour financer sa stratégie de croissance.

UnifiedPost est aujourd’hui passée à la vitesse supérieure. D’après nos informations, elle aurait déjà mandaté des conseillers financiers et juridiques pour l’aider à préparer cette IPO. Elle travaillerait avec les banques Jefferies, Belfius et Kempen.

Chez UnifiedPost, le management se limite à confirmer qu’il envisage une entrée en Bourse et "qu’il travaille à ce scénario". Jusqu’ici, le CEO Hans Leybaert avait déclaré: "Une entrée en Bourse fait partie des possibilités. Ce sera pour cette année ou le début de l’an prochain. Nous n’avons pas de temps à perdre."

Deux pistes en parallèle

La fintech belge se retrouvera-t-elle dans quelques mois sur les tableaux d’Euronext Bruxelles? C’est très probable. Mais plusieurs riches fonds d’investissement lorgnent sur la firme de La Hulpe. Certains n’excluent pas que UnifiedPost travaille à ce que l’on appelle un "dual track", où deux pistes sont étudiées en parallèle (une introduction en Bourse et une vente).

Jusqu’ici, UnifiedPost a levé 43 millions d’euros auprès d’investisseurs publics et privés.

Depuis sa création, il y a 18 ans, UnifiedPost a déjà levé plus de 43 millions d’euros, entre autres chez Fortino (le fonds de l’ancien patron de Telenet, Duco Sickinghe) et Smartfin Capital (le fonds de l’investisseur Jürgen Ingels, spécialisé en technologie). Les investisseurs publics PMV (Flandre) et SFPI (fédéral) ont également financé la jeune entreprise sous la forme d’obligations convertibles.

Il y a trois mois, l’entreprise a réalisé sa plus grande acquisition en termes de chiffre d’affaires, à savoir la société estonienne Fitek. Grâce à cette transaction, UnifiedPost a vu bondir son chiffre d’affaires de 42 à 63 millions d’euros et a ajouté huit pays à son portefeuille. Cette acquisition est la dixième dans l’histoire de UnifiedPost.

Une machine à acquisition

Des reprises, des reprises, et encore des reprises. Les acquisitions figurent tout en haut de la "to do list" de Hans Leybaert, fondateur et CEO d’UnifiedPost. Depuis quelques années, cette entreprise technologique connaît une forte croissance et a procédé à de nombreuses acquisitions.

Mais Hans Leybaert ne compte pas en rester là. Il souhaite acquérir de nouvelles parts de marché, maintenant que la législation sur les paiements (PSD2) et le respect de la vie privée (RGPD) est en pleine évolution. "Nous devons aller vite. Nous souhaitons être présents dans toute l’Europe", avait-il déclaré il y a quelque temps.

Jusqu’à présent, UnifiedPost a pu compter sur l’appui d’investisseurs privés, de fonds de capitaux à risque et de deux sociétés d’investissement publiques (la société flamande PMV et la Société fédérale de participations et d’investissement ou SFPI). Pour accélérer sa croissance, elle songe depuis quelque temps à entrer en Bourse. Hans Leybaert Post compte cependant conserver 25% des actions, ce qui porterait sa participation et celle de son personnel à 55%.

La société a commencé ses activités dans le secteur du traitement de documents, qui fait encore partie de ses activités clés. L’autre pilier porte sur les solutions de paiement. UnifiedPost offre aussi une série de services à valeur ajoutée, comme la vérification d’identité.

De nombreux Belges utilisent ses services sans le savoir. UnifiedPost dispose d’un contrat sectoriel avec des sociétés d’intérim dans notre pays pour traiter les documents du personnel intérimaire. La société compte également parmi ses clients des compagnies d’assurance et des sociétés de leasing. Son portefeuille comprend de nombreuses PME, mais aussi des groupes comme DHL, Swift, Q8, Boskalis et le fournisseur d’informations Reuters. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect