Moody's relève la notation d'Ageas de deux crans

Maintenant que l'héritage Fortis est derrière lui, Ageas a plus de marge de manoeuvre pour des transactions. ©EPA

L’assureur dispose de plus de marge de manœuvre pour lever de l’argent à bon marché. Pour des acquisitions, par exemple.

Bonne nouvelle pour Ageas . Après S&P en novembre, la société de notation Moody’s a relevé le "rating" du holding d’assurances. Il grimpe de deux crans passant de Baa2 à A3. De cette façon le papier du holding se retrouve bien ancré dans la catégorie "obligations de qualité" alors que la note Baa2 se trouve à seulement deux niveaux de la catégorie obligations pourries.

Moody’s évoque deux facteurs pour expliquer sa décision. Le premier est le constat que les débris de l’héritage Fortis sont nettoyés. L’été dernier, un juge a déclaré que l’accord conclu avec les investisseurs floués de l’ex-Fortis était juridiquement contraignant.

Pour cet accord, Ageas a mis 1,3 milliard d’euros sur la table. Un montant élevé, mais un montant que le holding avait déjà mis de côté. Le feu vert du juge signifie qu’Ageas a désormais réduit le risque de réclamations supplémentaires.

Le deuxième facteur est l'annonce de l'acquisition par Ageas d'une licence lui permettant d'exercer les fonctions de réassureur pour les filiales opérationnelles, telles que AG Insurance.

La meilleure notation signifie qu’Ageas a maintenant potentiellement les mains libres -en utilisant ce rating favorable- d’émettre des obligations via le holding. Cela pourrait remplir le trésor de guerre. Fin novembre, le groupe disposait -après l’accord Fortis- d’un matelas de quelque 900 millions d’euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect