interview

Pascal Laffineur (NRB): "Nous sommes toujours intéressés par le rachat de Win"

NRB a deux projets d'acquisitions dans les cartons, selon son CEO Pascal Laffineur. ©Samuel Szepetiuk

NRB affiche de bons résultats 2019 et compte mener à bien son plan industriel arrivant à échéance en 2022. Il se met également en quête d'acquisitions potentielles.

"Nous voulons devenir l'acteur principal de la transformation numérique en Belgique d'ici 2022." Pascal Laffineur, le CEO de NRB, se veut ambitieux et entend montrer qu'il en a les moyens. L'année passée, le fournisseur de services IT a enregistré un chiffre d'affaires de 351 millions d'euros, en progression de 5,6% par rapport à l'exercice 2018.

500
millions d'euros
NRB ambitionne un chiffre d'affaires de 500 millions d'euros pour 2022.

L'année 2022 marquera la fin du plan industriel du groupe. Entamé en 2017, quand le chiffre atteignait 323 millions d'euros, l'entreprise veut dépasser le cap des 500 millions d'euros dans deux ans. "Nous sommes en avance sur nos projections", se félicite Pascal Laffineur. "C'est un gros défi que nous nous sommes lancé, mais nous devrions quasiment toucher au but dès 2021."

Pour ce faire, NRB mise d'abord sur sa croissance organique, qui est actuellement de l'ordre de 10%. En trois ans, l'entreprise a ainsi plus que doublé son résultat d'exploitation. "Cela démontre la crédibilité de nos ambitions", souligne Pascal Laffineur.

Deux acquisitions en préparation

L'autre moyen par lequel NRB grandit, ce sont les acquisitions. Si l'année 2019 ne l'a pas vu concrétiser de rachat, 2020 a commencé sur les chapeaux de roue puisque trois entreprises ont intégré le giron du groupe: People & Technology, une société basée à Chaumont-Gistoux spécialisée dans les services de mise à disposition des services IT; Computerland, firme située à Alleur qui se concentre sur les PME; et enfin Infohos, qui dispose d'une expertise dans le secteur des soins de santé.

"Deux autres projets d'acquisition sont en cours", explique Pascal Laffineur, "mais je ne peux pas en dire plus pour le moment". "Si nous parvenons à les concrétiser, nous aurons effectivement un an d'avance sur nos projections."

"C'est un avantage, certains clients sont plus enclins à confier leurs données à une entreprise belge qui va les stocker à Villers-le-Bouillet qu'à une société étrangère."
Pascal Laffineur
CEO NRB

Win, la filiale de services TIC de Nethys, dont le processus de vente doit être relancé, ne figure pas parmi les cibles de NRB, assure Pascal Laffineur. Son groupe avait lorgné l'opérateur l'année passée. Sera-ce encore le cas à l'avenir?

"Nous sommes toujours intéressés par le rachat de Win", indique le CEO. "Il y aurait une vraie synergie industrielle entre les deux entités. Cette complémentarité pourrait faire naître un acteur belge de premier plan dans le secteur de l'IT. La question est maintenant de savoir ce que va décider Nethys..."

Grosse entreprise belge

Avec ses 2.600 collaborateurs, NRB est une grande entreprise belge qui doit se battre face à des colosses étrangers dans un environnement international très concurrentiel, insiste Pascal Laffineur. "C'est un avantage, certains clients sont plus enclins à confier leurs données à une entreprise belge qui va les stocker à Villers-le-Bouillet qu'à une société étrangère." Une qualité qu'il estime encore plus pertinente en cette période de pandémie, "lors de laquelle il est important de conserver des centres de décision en Belgique."

Les actionnaires de NRB sont d'ailleurs tous belges. Ethias se taille la part du lion avec plus de 68% des parts, tandis que Nethys possède quelque 12% des actions.

Lors d'un entretien qu'il nous accordait en octobre dernier, Philippe Lallemand, le CEO d'Ethias, estimait qu'il serait opportun pour la compagnie d'assurance de contrôler les 100% de NRB. "Il n'y a rien de neuf de ce point de vue là", indique Pascal Laffineur. "Mais cela serait une bonne chose, je le vois comme une reconnaissance du bon travail que nous avons accompli."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés