AG Insurance en grève à Charleroi et Anvers

La grogne est à son comble au sein de l'assureur, AG Insurance. La direction a signé une nouvelle convention collective de travail avec l'unique syndicat LBC qui représente à peine 20% du personnel. Les autres syndicats dénoncent une concertation bafouée.

On savait que la semaine serait sous haute tension chez AG Insurance. En cause, la nouvelle convention collective de travail (CCT) signée entre la direction et l'unique syndicat chrétien flamand, LBC.

Le conflit social est donc entré dans une nouvelle phase ce lundi matin avec un mouvement de grève observé à Anvers et à Charleroi. Les actions sont soutenues par les syndicats francophones et néerlandophones, LBC exclu.

Pour le front commun, en ne signant le texte qu'avec la LBC, la direction d'AG Insurance a "bafoué la concertation sociale". Selon Patricia Van Gool du SETCa-BBTK, la nouvelle CCT représente "une grave détérioration" pour le personnel. Elle pointe les mesures qui tendent à harmoniser le système d'avantages extra-légaux (assurance groupe, etc.), mais aussi à introduire un système d'horaires flottants.

Les représentations syndicales avaient donné 24h à la direction pour revoir le texte, mais vendredi la direction annonçait rester sur sa position.

Le mouvement de grogne est pour l'heure limité aux bureaux anversois et carolo. Ils emploient respectivement 600 et 400 personnes. Mais la grève pourrait faire tache d'huile. "Nous demandons la réouverture des discussions sur un certain nombre de points. Faute d'avancées mardi midi, nos actions risquent de se durcir", indique pour sa part Jean-Michel Cappoen, SETCa-BBTK. "Nous avons déjà récolté 2.000 signatures pour une pétition dans laquelle nous appelons de nouvelles discussions pour une meilleure CCT," précise sa collègue.

AG Insurance, filiale belge à 75% d'Ageas, emploie 4.000 personnes. La LBC représente à peine 20% du personnel.  

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect