Ageas courtise la portugaise Tranquilidade

©BELGA

Le groupe américain Apollo aurait mis sa division d’assurance portugaise en vente. Il s’agit de Seguradoras Unidas, la holding au-dessus des assureurs Tranquilidade et Açoreana. Le Belge Ageas serait intéressé par une reprise.

"Nous cherchons de possibles acquisitions dans les trois pays où nous sommes établis: la Belgique, le Royaume-Uni et le Portugal", déclarait Bart De Smet, CEO d’Ageas, dans De Tijd CEO Talks le mois dernier. Et il s’en présente une en ce moment au Portugal. Selon plusieurs sources, le groupe américain Apollo aurait mis sa division d’assurance portugaise en vente. Il s’agit de Seguradoras Unidas, la holding au-dessus des assureurs Tranquilidade et Açoreana.

Ageas ne souhaite pas commenter les annonces de reprise dans la presse espagnole et portugaise. "Dans tous nos marchés clés, nous analysons chaque possibilité de fusion ou de reprise. Mais nous ne réagissons jamais aux rumeurs", affirme le porte-parole Michaël Vandenbergen.

Seguradoras Unidas serait le deuxième plus grand assureur au Portugal.

Selon le quotidien espagnol Cinco Días, il y aurait cinq assureurs montrant de l’intérêt pour le portugais. À côté d’Ageas, il y aurait l’espagnol Mapfre, l’italien Generali, l’allemand Allianz et le suisse Zurich Insurance Group. Apollo, le propriétaire, voudrait clôturer la vente au début de l’été et ce pour la somme de 600 millions d’euros.

Seguradoras Unidas est le deuxième plus grand assureur au Portugal, avec une part de marché de 15%, juste devant Ageas (13%). Détail piquant, le numéro un au Portugal, Fidelidade (27% de part de marché), est contrôlé par le groupe chinois Fosun, qui était il y a peu candidat-repreneur d’Ageas.

Ce dernier est devenu un gros joueur au Portugal il y a trois ans, suite à la reprise des assurances d’AXA Portugal, un deal à 191 millions d’euros. Depuis lors, Ageas est le numéro un en assurance-vie et numéro trois en assurance non-vie.

Tranquilidade est tombée dans les mains du groupe de private equity Apollo en 2015. Un an plus tard, ce dernier a aussi repris Açoreana. Les deux assureurs sont tombés sous la coupole de Seguradoras Unidas, qui compte plus de 1.000 employés.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés