Ageas maintient son dividende malgré la pression européenne

Dirigée par Bart De Smet, Ageas maintient le cap, pour l'instant, et compte distribuer son dividende comme prévu. ©BELGA

Ageas a décidé, à ce stade, de maintenir la distribution de son coupon en dépit de la demande du régulateur européen faite à l'ensemble du secteur. L'assureur attend une décision de la Banque nationale de Belgique à ce sujet.

Après celui des banques, c’est le dividende de certaines compagnies d’assurances européennes qui risque, cette fois, d’être suspendu.

Dans un communiqué publié jeudi, l’autorité européenne de l’assurance et des pensions (EIOPA) a demandé que les assureurs et réassureurs suspendent temporairement la distribution de leurs dividendes et les programmes de rachat d’actions propres. Cette suspension pourra être réexaminée lorsque l’impact économique du Covid-19 sera devenu plus clair. Cette approche de prudence est également valable pour les politiques de rémunération variable ajoute l’institution.

Niveau robuste de fonds propres

Avec ces mesures, le régulateur européen entend faire en sorte que toutes les sociétés du secteur s’assurent un niveau robuste de fonds propres afin d’être capables de protéger les détenteurs de polices et d’absorber les pertes potentielles.

"Nous attendons une décision du régulateur national, la Banque nationale de Belgique (BNB), à ce sujet."
Ageas
Porte-parole

Chez Ageas , qui publie son rapport annuel ce vendredi après bourse, on a décidé de s’en tenir à ce qui a été annoncé lors de la publication des résultats annuels le 19 février, à savoir un dividende de 2,65 euros par action. "Nous attendons une décision du régulateur national, la Banque nationale de Belgique (BNB), à ce sujet", nous a-t-on toutefois précisé.

Rappelons ici que le groupe bancaire français BNP Paribas avait, dans un premier temps, décidé de ne pas tenir compte de la recommandation de la BCE de suspendre son dividende avant de changer d'avis et de s'y plier.

Danse de Saint-Guy

Depuis quelques jours, l’action Ageas n’assure plus en bourse. Prise par une danse de Saint-Guy, elle a chuté de 14% en un jour pour rebondir de 12% le lendemain et rechuter de 8% ce vendredi.

Cette annonce du régulateur européen des assureurs a mis les valeurs du secteur sous haute pression ce vendredi matin sur les marchés. Les cinq plus fortes baisses constatées au sein de l’indice pan-européen DJ Stoxx600 étaient le fait de compagnies d’assurance. À Amsterdam NN Group et Aegon chutaient de 10%. Le Néerlandais ASR et le Français CNP Assurances limitaient leurs reculs à 6%.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés