Ageas revoit ses prévisions à la hausse

©Photo News

Le groupe assurantiel a enregistré un bénéfice de près de 300 millions d’euros.

Ageas a conclu son premier trimestre sur un résultat net de 296 millions d’euros. Le groupe d'assurance bat ainsi les prévisions des marchés, qui tablaient en moyenne sur un bénéfice net de 236 millions d’euros.

"La bonne performance du premier trimestre nous donne la confiance nécessaire pour relever nos prévisions de résultat annuel à 900-950 millions euros."
Hans De Cuyper
CEO

Le groupe a encaissé 12,6 milliards d’euros de primes au cours des trois premiers mois de l’année, soit une progression de 6% par rapport à la même période en 2020. Le taux de solvabilité de l’assureur s’élève à 195%.

En non-vie, le bénéfice net atteint 91 millions d’euros, notamment grâce aux meilleures conditions météorologiques de ce début d’année.

Fort de ces bons chiffres, le CEO Hans De Cuyper se veut optimiste pour la suite de l’année. "La bonne performance du premier trimestre nous donne la confiance nécessaire pour relever nos prévisions de résultat annuel à 900-950 millions euros", commente-t-il dans un communiqué de presse. "Nous avons une dynamique commerciale forte, et notre taux de solvabilité est resté très stable malgré la crise."

Le groupe maintient dès lors son intention de distribuer un dividende, dans le respect des recommandations des régulateurs européens.

Croissance asiatique

La pandémie a évidemment influencé les chiffres de ce premier trimestre, affectant les revenus d’investissement en vie et le ratio de sinistralité en non-vie, "mais dans une bien moindre mesure qu’en 2020". "Malgré la crise, nous avons toujours atteint nos KPI (indicateurs de performance, ndlr)", souligne Hans De Cuyper. "Le degré d’incertitude baisse, la normalisation est en cours."

Ainsi, la valeur du portefeuille de placements de l’entreprise est passée de 85,1 milliards à 84,3 milliards d’euros entre la fin 2020 et le 31 mars dernier. "Cette baisse s’explique par une diminution des plus-values de capital latentes et par les pertes sur le portefeuille obligataire en raison de la hausse des taux d’intérêt", précise Ageas.

En Belgique, les encaissements sont demeurés stables grâce aux bonnes performances du segment non-vie, qui a compensé la chute des primes en vie.

11%
L’Asie demeure un marché porteur pour le groupe, puisqu’il y a réalisé une croissance de 11% à taux de change constant.

L’Asie demeure un marché porteur pour le groupe, puisqu’il y a réalisé une croissance de 11% à taux de change constant. Sans prendre en compte l’intégration de Taiping Reinsurance en décembre dernier, cette hausse atteint 5%, principalement portée par le segment vie.

Parallèlement, les résultats de Tesco Underwriting, dont Ageas a revendu ses parts, n’entrent plus en compte dans ce bilan. À partir du deuxième trimestre, ceux de AvivaSA en Turquie entreront quant à eux en considération.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés