AIG vend Alico pour 16,2 millards

©AFP

L'opération en cash et en actions a ainsi été finalisée. Metlife déboursera au total un montant supérieur au prix annoncé en mars dernier.

L'assureur américain AIG a finalisé la cession de sa filiale américaine d'assurance-vie Alico à son concurrent MetLife pour 16,2 milliards de dollars, soit un prix supérieur de 700 millions à ce qui avait été annoncé lors de l'annonce de l'opération en mars.

MetLife a versé 7,2 milliards de dollars en numéraire et 9 milliards de dollars en titres à AIG, selon un communiqué publié lundi par MetLife.

L'apport en "cash" est de 400 millions de dollars supérieur à ce qui avait été convenu au printemps et l'apport en titres de 300 millions.

Malgré tout, le PDG de MetLife Robert Henrikson s'est déclaré confiant dans la capacité de cette acquisition à accroître la rentabilité de son groupe.

AIG, qui a failli disparaître au pire de la crise et doit maintenant céder des actifs pour rembourser l'Etat américain, finalise ainsi son deuxième désinvestissement majeur en quelques jours, après la mise en bourse de sa filiale asiatique AIA qui lui a rapporté 20,5 milliards de dollars.

Dans le cadre de l'accord avec MetLife, AIG va recevoir 78,2 millions d'actions ordinaires Metlife, ce qui lui confère comme prévu 8,6% du capital de son concurrent. Il va aussi bénéficier de 6,9 millions d'actions préférentielles convertibles et de 40 millions d'autres titres, baptisés "equity units" et dont la nature n'a pas été explicitée.

Alico est un poids lourd de l'assurance-vie, présent dans cinquante pays et revendiquant vingt millions de clients dans le monde.

Remboursement

AIG a par ailleurs indiqué avoir levé près en cash 27,71 milliards de dollars en 10 jour par le biais de l'introduction en Bourse de sa filiale d'assurance-vie asiatique AIA et cette cession d'Alico.

Une somme suffisante pour rembourser une facilité de crédit ouverte par la Réserve fédérale de New York.

AIG doit à la Fed de New York une vingtaine de milliards de dollars. Les produits des transactions faites par AIG sont déposés sur un compte séquestre auprès de la Fed de New York jusqu'à ce qu'un accord de recapitalisation de l'assureur américain, annoncé en septembre, soit réalisé, ce au premier trimestre 2011.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés