Argenta lance une offre sur l'assureur Fidea

©Fidea

C'est un candidat-acheteur surprenant qui entend contrer Ageas et Baloise dans la course au rachat de Fidea. Le bancassureur anversois Argenta se montre intéressé.

Le groupe de bancassurance anversois Argenta crée la surprise en jetant son dévolu sur l’assureur Fidea. Mais les compagnies Ageas, la maison mère d’AG Insurance, et Baloise sont également dans la course au rachat, comme l’a appris la rédaction auprès de plusieurs sources.

400 millions €
Pour racheter Fidea, le repreneur pourrait devoir mettre sur la table pas moins de 400 millions d’euros.

Le groupe chinois Anbang, qui a été nationalisé et démantelé après avoir connu des difficultés, recherche en effet un acquéreur pour sa filiale belge, Fidea. Un des candidats-repreneurs n’est autre, selon nos sources, que le bancassureur Argenta. On peut s’étonner de voir débouler dans cette course au rachat le groupe contrôlé par la famille Van Rompuy alors qu’il s’est toujours refusé, à une petite exception près, à croître par acquisitions au cours de ses 63 ans d’existence. Ce changement stratégique reste inexpliqué à l’heure actuelle. Marc Lauwers, le CEO d’Argenta, se refuse en effet à tout commentaire à ce sujet.

Tout comme Fidea, Argenta vend des assurances en branches vie et dommages. Fidea distribue ces produits par le biais de courtiers alors qu’Argenta dispose à cette fin d’un réseau d’agents indépendants.

Top 10 des assureurs

Un rachat de Fidea hisserait Argenta dans le top 10 des assureurs en Belgique. À la fin de 2017, le groupe anversois se situait à la 11e place avec une part de marché de 2,7 %. De son côté, Fidea occupait la 14e place en Belgique avec une part de marché de 1,1 %. Cette compagnie a affiché en 2017 un encaissement de 312,5 millions d’euros de primes et un bénéfice annuel de 16,4 millions. De son côté, la branche assurances d’Argenta représente plus du double en termes de primes (742 millions d’euros).

Mais d’autres acteurs du marché sont sur le coup. Nous avons appris que la société Ageas (qui fait partie de l’indice Bel 20), à travers sa filiale belge AG Insurance, et l’assureur suisse Baloise ont également fait une offre. Les deux entreprises disposent d’une puissance de feu supérieure à celle d’Argenta et ont déjà bouclé de nombreux dossiers d’acquisition par le passé. Il y a un an et demi, Baloise était déjà candidat à la reprise de Generali Belgium qui est tombée finalement dans l’escarcelle de la société equity Athora, originaire des Bermudes. Cette dernière est également citée parmi les candidats-acquéreurs de Fidea. Mais cela demande confirmation.

Prix appréciable

Malgré sa part de marché modique, Fidea pourrait représenter un prix de vente appréciable. Il est question de montants allant jusqu’à 400 millions d’euros. En 2017, lorsque son actionnaire Anbang avait logé cette compagnie dans son holding intermédiaire Anbang Belgium, elle avait été valorisée à 369 millions d’euros.

La vente prend cependant quelque retard. En cause: le contrat de distribution que Fidea a conclu avec la banque Crelan. Cette dernière a le droit, en cas de changement d’actionnaire de Fidea, de résilier le contrat de distribution. Il y a quelques mois, son CEO Philippe Voisin, avait déjà clairement fait savoir qu’il faudrait tenir compte de Crelan.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect