Baloise Insurance et Fidea scellent leur union

©BELGA

Les autorités ont validé l'opération de rachat. Désormais, Baloise Insurance et Fidea sont côte à côte dans le même bateau, avant de ne former plus qu'une seule et même compagnie d'assurances.

L'aval des autorités en poche, Baloise Insurance annonce la finalisation du rachat de Fidea. Mi-avril, l'assureur helvétique avait annoncé le rachat, par sa filiale belge, de Fidea au Chinois Anbang. Montant de l'opération: 480 millions d'euros.

Dans un communiqué, Baloise Insurance indique qu'avec cette opération aujourd'hui validée les deux assureurs vont pouvoir commencer le travail d'intégration. "L'approche de cette intégration ne consiste pas en la simple conciliation des deux entreprises. L'accent est mis sur les synergies, pour incorporer ainsi les points forts et les atouts de Fidea et pour renforcer d'autant plus Baloise Insurance."

L'approche de cette intégration ne consiste pas en la simple conciliation des deux entreprises.
Baloise Insurance

 

Étape par étape...

La première étape visera le sponsoring du cyclo-cross. Lors de la prochaine saison, Baloise Insurance reprendra le sponsoring de l'équipe Telenet-Fidea Lions.

À long terme, il est possible que la marque Fidea disparaisse, mais à ce jour aucune décision n'a été prise en ce sens.
Bart Walraet
porte-parole de Baloise Insurance

Dans une étape ultérieure, l'accent sera mis sur la nouvelle dénomination. Pour l'heure Baloise Insurance et Fidea poursuivent leur route sous leur nom. Une fois la fusion juridique entérinée, une réflexion sera lancée sur la question, indique-t-on. "À long terme, il est possible que la marque Fidea disparaisse, mais à ce jour aucune décision n'a été prise en ce sens", indique Bart Walraet, porte-parole de Baloise Insurance.

Des discussions sont par ailleurs en cours avec les banques Nagelmackers et Crelan quant à leur future collaboration. Ces deux enseignes font en effet parties des canaux de distribution des produits Fidea. "Pour l'instant, les contrats sont toujours en vigueur."

En termes de management, les deux compagnies continueront jusqu'à la fusion juridique à oeuvrer comme deux entités séparées. Elles garderont ainsi leur comité de direction propre qui sera toutefois ajusté. Le comité de Fidea verra l'arrivée de trois administrateurs de Baloise. Un administrateur de Fidea, Marc Wouters, siégera au comité de Baloise Insurance avec comme responsabilité "l'intégration". "À terme, une fois la fusion juridique entérinée, la nouvelle entité n'aura plus qu'un seul comité de direction."

Le comité de Fidea sera ainsi composé de:

• Edwin Schellens, CEO de Fidea qui devient président du comité de direction
• Gert Vernaillen, CFO de Baloise Insurance qui devient vice-CEO
• Thomas Chen, CFO
• Marc Wouters, COO
• Kathleen Vergote, CRO de Baloise Insurance qui devient CRO de Fidea

Le comité de Baloise Insurance sera composé de:

• Henk Janssen, CEO
• Wim Kinnet, Vie
• Marc L’Ortye, HRM & General Services
• Noël Pauwels, Non-Vie Retail, Corporate Marketing & Distribution
• Joris Smeulders, Non-Vie Entreprises & Marine, ICT
• Kathleen Vergote, CRO
• Gert Vernaillen, CFO
• Marc Wouters, le COO de Fidea qui devient responsable de l'intégration

 

... mais pas de craintes pour l'emploi 

En intégrant Fidea, Baloise Insurance booste ses parts de marché. Il renforce ainsi sa cinquième place avec 8,5% du marché de l'assurance IARD (dommages) et 4,2% du marché de l'assurance-vie.   

1.600
personnes
Les deux assureurs combinés emploieront quelque 1.600 personnes.

"Je me réjouis de la reprise de Fidea. Fidea et Baloise Insurance sont deux assureurs humains qui collaborent avec les courtiers. La reprise indique clairement que Baloise Group croit dur comme fer en le potentiel du marché belge", se réjouit Henk Janssen, CEO de Baloise Insurance. L'assureur signe ainsi sa troisième acquisition en sept ans.

Du côté de l'emploi, les deux assureurs combinés emploieront quelque 1.600 personnes. Les 370 salariés Fidea sont repris par Baloise. Aucun plan de restructuration n'est prévu ni aucun projet en termes d'effectifs "comme lors de chaque reprise de Baloise Insurance". "L'intégration passe par un renforcement des deux sociétés, qui sont vues comme complémentaires", conclut Bart Walraet.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés