Bois Sauvage/Fortis: début du procès pour délit d'initié en octobre

Vincent Doumier (Bois Sauvage) ©Photo News

C'est le 3 octobre prochain que le procès Bois Sauvage s'ouvrira devant le tribunal correctionnel de Bruxelles.

Le procès du holding Bois Sauvage et de certains de ses dirigeants débutera le 3 octobre prochain devant la 49e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles. Trois sociétés et cinq personnes physiques sont prévenues de délit d'initié, qui concerne l'achat ou la vente d'actions sur base d'informations qui n'ont pas encore été rendues publiques. Bois Sauvage avait vendu 3,6 millions de titres Fortis juste avant que ne soit connue la décision de démantèlement du groupe financier, en 2008.

Bois Sauvage possédait notamment des participations dans la société Fortis. Le jour de l'annonce du démantèlement de celle-ci, le 3 octobre 2008, le holding avait procédé à une vente massive de ses actions. Autrement dit juste avant que le cours de Fortis ne chute fortement.

Le holding avait tout d'abord vendu un million de titres Fortis dans la matinée du vendredi 3 octobre 2008, alors que la conférence du conseil d'administration de Fortis, décidant le démantèlement, ne s'était clôturé qu'en début d'après-midi.

Bois Sauvage avait ensuite encore vendu un million de titres puis à nouveau 1,6 million de titres au cours de cette seule journée.

Une enquête avait débuté et celle-ci avait alors permis de constater que trois dirigeants de Bois Sauvage, Vincent Doumier, Yves Liénart et Luc Willame, avaient également vendu, au même moment, certaines de leurs actions Fortis personnelles.

Les prévenus risquent, pour ce délit qui aboutit rarement devant le tribunal, trois mois à un an de prison.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect