Chez BNP Paribas Fortis, 291 agences sont "franchisables"

©BELGIAN_FREELANCE

Pour réduire ses coûts fixes, BNP Paribas Fortis veut franchiser davantage son réseau de distribution. Les agences comptant jusqu’à 5 équivalents temps plein sont dans le viseur. Elles sont 291 en tout. À savoir: 204 en Flandre, 61 en Wallonie et 26 à Bruxelles.

BNP Paribas Fortis, qui n’a pas souhaité répondre à nos questions, avance au pas de charge sur ses objectifs d’"indépendantiser" davantage son réseau de distribution. Avec 809 agences, dont 70% sont statutaires, c’est le plus important du pays .

Alors qu’aujourd’hui, 14% des 6.400 collaborateurs actifs dans le réseau travaillent pour une agence indépendante, la banque veut porter ce chiffre à 30% d’ici à la fin 2020, en faisant glisser sous statut indépendant 50 ou 60 agences par an. Un minimum de 1.000 jobs va donc être franchisé par BNP Paribas dans les 4 années et demie à venir.

Et ça commence tout de suite. La banque a découpé le chantier en trois tranches de 18 mois, dont la première commence ce 1er juillet. BNP Paribas Fortis vise 20% d’indépendants pour fin 2017, 25% pour fin juin 2019 et enfin 30% d’ici fin 2020.

Quelles sont les agences statutaires dans le viseur? La banque a fixé un critère: une agence peut être franchisée si elle compte jusqu’à 5 équivalents temps plein. Dans ses calculs, la direction tient compte de certaines fonctions mais pas de toutes (directeur d’agence, conseillers clients, collaborateur et conseiller commerciaux).

Au total, sur 566 agences statutaires, 291 rentrent dans cette catégorie et sont susceptibles d’être franchisées, a appris L’Echo à bonnes sources. Par zone géographique, cela donne: 26 agences franchisables à Bruxelles, 25 sur la zone Brabant wallon-Namur-Luxembourg, 21 en Hainaut et 15 à Liège.

70% en Flandre

En Flandre, la liste des agences dans le viseur est nettement plus longue: 27 dans le Limbourg, 40 en Flandre occidentale, 41 en Brabant flamand, 47 en Flandre orientale et 49 dans la zone d’Anvers.

©MEDIAFIN

Sur 291 agences franchisables, 204 se situent en Flandre (soit 70%) contre seulement 61 en Wallonie et 26 à Bruxelles. On notera toutefois, pour compléter l’image, que le nombre de points de vente de BNP Paribas Fortis sont plus nombreux au nord du pays: 500 sont flamandes, pour 78 bruxelloises et 230 wallonnes.

A priori, ces 291 agences ne devraient pas toutes être franchisées, BNP Paribas Fortis ayant signalé en interne un objectif de 250. Le but recherché ici est de couper dans les coûts fixes de la banque, en sortant des employés du payroll et en le faisant passer sous la responsabilité d’un indépendant, qui se chargera de les rémunérer.

À noter, les agences indépendantes ne coûtent pas moins cher, elles afficheraient même un ratio coûts/revenus supérieur aux agences statutaires, nous explique-t-on à bonnes sources, mais leur système de commissionnement a été revu et devrait modifier cette donne.

En interne, la banque invoque également d’autres arguments favorables aux points de vente indépendants. En moyenne, les agences seraient mieux notées et plus recommandées par le client, elles feraient preuve d’une meilleure maîtrise des risques et feraient rentrer plus d’affaires. Bref, elles seraient commercialement plus efficaces. Au top 100 des meilleures agences BNP Paribas Fortis, on trouverait ainsi 64 indépendantes pour 36 statutaires.

Qu’en diront les syndicats?

Et les employés des futures agences franchisées, que deviennent-ils? "Le business mettra tout en œuvre pour offrir la même fonction ou une autre fonction appropriée, au sein du groupe d’agences auquel appartenait l’agence qui devient indépendante", peut-on lire dans le projet de convention collective de travail (CCT) dont nous avons pris connaissance. Et si cela ne donne rien, on ira chercher dans les groupes d’agences voisins, voire au-delà si nécessaire (dans la même zone linguistique ou à Bruxelles).

Les syndicats sont censés rendre tout prochainement leur avis sur cette CCT.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés