De beaux prétendants pour la filiale belge de Generali

©REUTERS

Les assureurs Allianz et Baloise Holding ainsi que le fonds de capital-investissement Cinven mettent la dernière main à des offres concurrentes sur la filiale belge de Generali avant la date limite du 8 septembre.

La vente des activités belges de Generali pourrait être la plus grosse cession de l'assureur italien dans le cadre de la réorganisation en cours de son portefeuille. Des sources proches des négociations estiment que la filiale belge pourrait être valorisée à 500 millions d'euros.

Le troisième assureur européen veut boucler l'affaire d'ici la mi-septembre pour cette "succursale" qui compte 530.000 clients, particuliers et entreprises. Generali avait dit en novembre qu'il voulait lever au moins un milliard d'euros en se retirant de 13 à 15 pays.

6,3 milliards €
La filiale belge gère 6,3 milliards d'euros d'actifs et a dégagé un bénéfice net de l'ordre de 89 millions d'euros en 2016, avec des primes en hausse de 19,2% à 800 millions d'euros

Qui fera la meilleure offre?

L'assureur italien est présent en Belgique depuis 1901. Son concurrent américain Athene Holding est également intéressé par cet actif. Mais il semble intéressé que par certains actifs, alors qu'Allianz, Baloise et Cinven veulent au contraire racheter la totalité de l'entreprise.

Les acteurs impliqués dans l'opération se sont abstenus de tout commentaire. La vente est confiée à Deutsche Bank et prévoyait le dépôt d'offres non contraignantes en juillet, ont expliqué les sources.

Generali a récemment vendu sa filiale colombienne à Talanx et travaille avec BNP Paribas à trouver un acquéreur pour ses actifs néerlandais. Il veut aussi se retirer du Portugal et une procédure d'enchères sera ouverte dans le courant de l'année.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés