Deminor réclame la transparence sur la vente d'Integrale à Monument Re

©Valentin Bianchi / Hans Lucas

Pour faire la transparence sur la vente d'Integrale à Monument Re, Deminor a annoncé son intention de convoquer une assemblée générale des obligataires.

Mandaté par des détenteurs de créances subordonnées de l'assureur Integrale, Deminor a annoncé son intention de convoquer une assemblée générale des obligataires afin de faire toute la transparence sur la vente annoncée d'Integrale à Monument Re.

"Ces derniers mois, Integrale n'a pas rempli ses obligations de reporting et d'information à l'égard des obligataires."
Deminor

"Ces derniers mois, Integrale n'a pas rempli ses obligations de reporting et d'information à l'égard des obligataires alors qu'il s'agit d'un engagement repris dans le prospectus de l'émission de 2014", a-t-on fait savoir chez Deminor. Représentant des obligataires détenant plus de 20% des obligations, Deminor a, comme le code des sociétés l'y autorise, décidé de convoquer une assemblée générale des obligataires.

Deminor veut, entre autres, des détails de la convention de cession des actifs et de ses clauses suspensives et en savoir plus sur la valorisation des actifs cédés et des actifs qui resteront dans Integrale. Le cabinet de défense des minoritaires veut également faire la clarté sur les critères retenus par les administrateurs provisoires dans le choix des différents acquéreurs potentiels et sur la pondération de ces critères.

Deminor demande également la désignation d'un représentant des obligataires au sein du collège des administrateurs provisoires. Enfin, Deminor entend également mener des discussions par rapport aux mesures à prendre en vue de la sauvegarde des intérêts des obligataires. "Nous voulons obtenir de l'information sur la façon dont Monument Re a été sélectionné sans que les critères de sélection ne soient connus", nous a expliqué Pierre Nothomb, Partner chez Deminor.

Les10 millions d'euros de finance&invest.brussels

Au rang des obligataires demandeurs de plus clarté, on retrouve finance&invest.brussels, comme nous l'a expliqué Pierre Hermant, le CEO de l'invest bruxellois. En 2014, profitant d'un rendement alléchant, la SRIB avait suivi l'émission d'obligation à hauteur de 10 millions d'euros.

"Dans l'intérêt des start-ups et des PME bruxelloises dans lesquelles nous investissons, un euro est un euro et on ne peut pas se permettre de perdre 10 millions d'euros".
Pierre Hermant
CEO finance&invest.brussels

Et même si des dividendes ont été perçus au fil des ans, l'invest entend se battre pour récupérer ce qui peut l'être, mais de façon constructive. Pour Pierre Hermant, tout est possible, y compris de discuter de la durée et du rendement du remboursement. Mais pas question d'envisager un effacement de la dette pur et simple. "Dans l'intérêt des start-ups et des PME bruxelloises dans lesquelles nous investissons, un euro est un euro et on ne peut pas se permettre de perdre 10 millions d'euros", a précisé Pierre Hermant.

Cette reprise par Monument Re – qui était en concurrence avec Athora et River Rock – porte également sur le maintien de l'emploi avec une garantie de dix-huit mois, assortie d'une prime de rétention de trois mois. À ce propos, une rencontre a eu lieu ce lundi entre une délégation syndicale d'Integrale et des représentants de Monument Re.

"Des représentants de Monument Re nous ont fait part de leur intention de garder le personnel."
Geoffrey Broux
Permanent syndical (SETCa)

"Lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire, des représentants de Monument Re nous ont fait part de leur intention de garder le personnel tout en présentant des projets d'évolution", nous a expliqué Geoffrey Broux (SETCa). Pour ce dernier, le message délivré à l'attention des travailleurs était positif et il a été question du maintien de la continuité. Mais, a poursuivi le syndicaliste, des questions restent en suspens concernant, notamment, la traduction juridique de cette garantie de l'emploi. Il faudra également régler le sort des travailleurs dont le poste de travail serait devenu superflu en fonction de la reprise d'Integrale par Monument Re. Des discussions devraient se tenir au cours des prochaines semaines entre les syndicats et Monument Re.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés