En un an, Jungle Bells a soutenu 15 levées des fonds et trouvé un candidat à l'IPO

©Tim Dirven

En un an, le programme lancé par la plateforme Spreds et Euronext Bruxelles pour ramener des scale-ups vers la Bourse a présenté 25 jeunes pousses aux investisseurs. Un peu plus de 3,9 millions d’euros ont été levés.

Combler le trou qui s’est creusé entre start-ups et entreprises candidates à la cotation en bourse, c’est l’ambitieux défi qu’ont relevé les pères du programme Jungle Bells: Euronext Bruxelles et la plateforme de crowdfunding Spreds avec, pour les accompagner, une petite armée de partenaires spécialisés parmi lesquels PwC Legal, Co-Station, OnetoOne Capital Finance et les incubateurs ou accélérateurs B-Hive, WSL et BEyond (Fondation Pulse). Lancé il y a un an, le programme s’articule autour de sessions de levées de fonds où de jeunes pousses prometteuses présentent leurs projets à des auditoires d’investisseurs. Ces séances poursuivent trois objectifs: mieux faire rencontrer l’offre et la demande de financement, fédérer un maximum de business angels, attirer également des sociétés de venture capital ainsi que des family offices et, last but not least, identifier les scale-ups mûres pour préparer leur entrée en bourse.

Le bilan après douze mois? 25 entrepreneurs ont vanté les mérites de leur projet au cours de cinq séances de pitch, 15 d’entre eux ont bouclé leur levée de fonds, 6 sont en train de la finaliser, tandis que 4 n’ont pas réussi à séduire les investisseurs. Elles ont levé 1,5 million d’euros via la plateforme Spreds et, à ce jour, 2,4 millions en co-investissement, soit 3,95 millions au total, sachant que d’ici le 31 décembre, le poste "co-investissement" grossira encore car des engagements restent à conclure devant notaire.

"Les 4 entrepreneurs qui n’ont pas convaincu étaient des start-ups avec des exigences de scale-up."
Alex Houtart
directeur du programme Jungle Bells

Autre avancée importante: les organisateurs de Jungle Bells ont identifié une première candidate à l’IPO: la société Herculean Alliance, spécialisée dans l’organisation de compétitions interentreprises et dans la motivation. C’était d’ailleurs le grand lauréat des Jungle Bell Awards organisés ce mardi pour l’anniversaire du programme (lire l’encadré).

"Un bilan très positif pour un programme établi sur deux ans, souligne Alex Houtart, directeur de Jungle Bells. Deux priorités de la nouvelle Commission européenne sont le green deal et la relance économique via notamment l’accès des PME à la bourse: notre méthodologie s’inscrit exactement dans ces clous-là. Le problème n’est plus, grâce entre autres au tax shelter, le financement des start-ups, mais le financement des jeunes entreprises à chaque transition ultérieure: pour lever le premier million, pour franchir le cap des 5 millions…"

"Les quatre entrepreneurs qui n’ont pas convaincu les investisseurs avaient tous un profil semblable, observe Houtart: ils pensaient lever un million et ont calculé leur valorisation sur cette base alors qu’ils n’avaient pas encore le premier client. C’étaient des start-ups avec des exigences de scale-up." Autre erreur commise par certains: orienter leur présentation sur les produits, alors que les investisseurs attendent qu’on leur vende la société: quels sous-jacents, quel potentiel de croissance, quel management, quelle valeur demain, etc.

Bons exemples

Parmi les exemples à suivre, outre Herculean, Alex Houtard cite Fullup, Hydrobox et NFPC, trois entreprises également encouragées par un prix. Fullup vend des objets connectés aptes à détecter le niveau de liquide dans une cuve. Sa fondatrice avait bien préparé sa présentation et a gagné le prix de la campagne la plus rapide. Hydrobox a été jugée la plus innovante: elle a développé un boîtier générant de l’électricité une fois placé dans un cours d’eau. Il pourrait servir aux pays en développement. NFPC, elle, a été primée pour son business plan: la spin-off de Normaphar a développé une molécule qui réduit l’impact du cholestérol présent dans les aliments.

En 2021, les initiateurs de Jungle Bells poursuivront sur la même voie avec davantage de partenaires, dont une banque. En essayant d’attirer plus de firmes de venture capital et de family offices. "Alors qu’ils les considèrent trop souvent comme un mal nécessaire, il faut les amener à collaborer avec les business angels; il faut plus d’interactions entre ces deux publics", conclut Houtart.

focus
Herculean vise une IPO en 2021

Herculean Alliance a non seulement gagné le Jungle Bells Award, elle a aussi été sélectionnée par Euronext pour intégrer le programme Tech Share: des formations technico-financières (prospectus, gouvernance…) pour préparer l’entreprise à une entrée en bourse. "Herculean est l’exacte illustration de l’histoire qu’on voulait raconter", observe Alex Houtart, directeur de Jungle Bells.

Au départ, Yves Vekemans avait créé le "Hercules Trophy", une compétition interentreprises ludique. En 2012, il a fondé la société Herculean avec sa partenaire Inge Van Belle en élargissant l’activité à l’organisation d’événements et au coaching "bien-être" en entreprise. En 2016, il a levé des fonds par crowdfunding via la plateforme Spreds. Cette année, il s’est inscrit à Jungle Bells. Herculean Alliance y a fait un tabac car au-delà de la récolte par la plateforme, elle a retenu l’intérêt d’un investisseur qui y a injecté plusieurs millions.

"Cet award est une heureuse confirmation, commente Yves Vekemans à la réception du prix ce mardi. Il y a un vrai besoin pour un programme tel que Jungle Bells car il faut que les entreprises restent en Belgique. Et ce prix est pour nous un énorme encouragement." Il ajoute qu’il rêve de la bourse depuis le premier jour. Selon lui, il y a de grandes chances qu’elle fasse son IPO en 2021.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n