Publicité
Publicité

GBL comparaison défavorable avec 2009

Albert Frère

La période comparable de 2009 comprenait une série d'éléments non-récurrents qui avaient gonflé le résultat du holding. Celui n'atteint plus que 596 millions contre 1,07 milliard un ana plus tôt.

GBL, le holding d'Albert Frère,  annonce que son résultat net consolidé au 30 septembre 2010 s’établit à 596 millions d'euros, à comparer à 1,07 milliard réalisé en 2009, qui comprenait un montant important d’éléments non récurrents dont en particulier les reprises de dépréciations nettes de 395 millions et des dividendes exceptionnels de quelque 140 millions.

 

Les cash earnings se montent, pour les neuf premiers mois de l’année, à 552 millions, y compris les acomptes, déclarés mais non encore payés, attendus de Total et de Gdf Suez. Les cash earnings de 611 millions enregistrés en 2009 bénéficiaient de la distribution exceptionnelle de Gdf Suez ainsi que d’un remboursement non récurrent de retenue à la source sur dividendes. Hors ces éléments, les cash earnings sont en progression de 19% d’une année sur l’autre.

 

L’actif net ajusté (80,96 euros) et le cours de bourse (61,12 euros) de GBL fin septembre 2010 sont respectivement en hausse de 3,1% et de 7% par rapport au 30 juin 2010, reflétant la reprise boursière entamée sur les marchés au cours de cette période.

 

"L’essentiel des dividendes nets des participations est repris au niveau des résultats cumulés fin septembre 2010, en ce compris les acomptes Gdf Suez et Total nonobstant le fait qu’ils ne seront encaissés qu’au quatrième trimestre", rappelle GBL. Sur base du dividende proposé à l’assemblée de Pernod Ricard du 10 novembre 2010, GBL devrait encaisser un montant complémentaire d’environ  20 millions. Hormis cet élément, GBL s’attend donc fin d’année à des cash earnings en ligne avec ceux du 30 septembre 2010.

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés