iBanFirst lance le premier système de suivi de paiements internationaux

"Avec le Payment Tracker, les entreprises pourront gagner jusqu’à 15 jours entre une commande et sa livraison", assure Pierre-Antoine Dusoulier, CEO d'iBanFirst.

Payeurs et bénéficiaires pourront savoir où en est le transfert en temps réel et gagner plusieurs jours sur la livraison de leur colis.

Avez-vous déjà suivi le coursier qui doit vous livrer votre repas via une application mobile en direct? Ou vérifier que le cadeau que vous avez commandé en ligne est bien en chemin? La fintech franco-belge iBanFirst va dorénavant proposer un service similaire pour pouvoir suivre les paiements internationaux. Le Payment Tracker permet tant au payeur qu’au bénéficiaire d’un transfert de savoir en temps réel où en est l’opération.

En 2018, les transactions internationales représentaient 54% du montant total de la fraude alors qu'elles ne représentaient que 14% de la valeur totale des transactions.

Ce système permet notamment d’identifier et de justifier les éventuels retards au cours du processus. Un paiement transfrontalier prend en moyenne quatre jours. Avec ce système, iBanFirst entend rassurer ses clients sur ces moments de latence entre la réalisation du virement et la réception de celui-ci.

"Avec le Payment Tracker, les entreprises pourront gagner jusqu’à 15 jours entre une commande et sa livraison. Ceci raccourcit ainsi leur cycle d’exploitation et réduit leur besoin en fonds de roulement", commente Oualid Abderrazek, CPO d’iBanFirst.

Le système repose sur le service de suivi SWIFT GPI, et d’autres données de paiement. Il a initialement été conçu pour les paiements en devise étrangère, et il sera aussi le seul au monde à inclure les transferts en zone euro.

Ses concepteurs mettent également en avant le rôle qu’il pourra jouer contre la fraude. "En 2018, les transactions internationales représentaient 54% du montant total de la fraude alors qu'elles ne représentaient que 14% de la valeur totale des transactions", souligne iBanFirst. Avec Payment Tracker, la fintech affirme gagner en réactivité après avoir détecté une fraude.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés