Inondations: indemnisation, mode d'emploi

Depuis que les catastrophes naturelles sont sous la responsabilité des assureurs, il n’est plus nécessaire d’attendre l’intervention du fonds des calamités pour être dédommagé. Quoi que...

Caves, garages, maisons inondés, la Belgique s’est réveillée samedi matin les pieds dans l’eau. Aujourd’hui, l’heure est encore au nettoyage et à la constatation des dégâts. Depuis le 1e janvier 2006, les catastrophes naturelles sont couvertes par l’assurance incendie obligatoire. Pour les assureurs, le téléphone risque donc de chauffer dans les prochaines heures. En effet, que faire quand on est victime de la colère de "Dame Nature"?

Le bon geste vise à prendre le plus de preuves du passage des eaux: photographies, devis, factures, .... .

"Les communes mettent rapidement à disposition des containers. Les assurés ne doivent pas hésiter à y avoir recours mais avant de jeter quoi que ce soit, il est opportun de lister chaque objet jeté, de les photographier et de tenter de les valoriser pour être sûrs des montants indemnisés", explique Nadine Wynsberghe courtier d’assureurs.

Pour le bâtiment, il est également important de demander des devis voire de faire appel à une société de nettoyage.

"Face à de gros montants, il est toujours possible de demander une avance à son assureur", ajoute-t-elle.

Et le fonds des calamités

Depuis le passage de la couverture des catastrophes naturelles sous la responsabilité des assureurs, il n’est plus nécessaire d’attendre l’intervention du fonds des calamités pour être dédommagé. Quoi que...

En effet, un certain nombre d’exclusions de la couverture "catnat" sont possibles en plus des indigents.

Les "objets extérieurs au bâtiment et non fixés", tels que les abris ou le mobilier de jardin ne sont pas toujours inclus dans la garantie. Les bâtiments ou parties de bâtiments en construction ou en transformation peuvent également être exclus de la couverture. Le risque agricole n’est pas non plus repris par la couverture des assureurs.

Pour l’ensemble de ces cas, le recours au fonds des calamités par le biais de sa commune reste possible. 

 

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés