Integrale cédée à Monument Re

©Valentin Bianchi / Hans Lucas

L'actif et le passif de la compagnie d'assurance liégeoise sont cédés par Nethys au groupe bermudien, marquant l'épilogue d'un feuilleton entamé il y a quasiment un an.

Fumée blanche dans le dossier Integrale. L'assureur vie liégeois détenu à 71% par Nethys (plus 20% supplémentaires via sa filiale Ogeo Funds) a enfin trouvé acquéreur, après quasiment une année de tractations, d'atermoiements et de rebondissements.

C'est finalement Monument Assurance Belgium (MAB), filiale du groupe de réassurance Monument Re, qui a remporté la mise face à Athora et River Rock. Le groupe basé aux Bermudes mettra la main sur l'actif et le passif de la compagnie d'assurance, en ce compris son portefeuille de biens immobiliers.

Garantie d'emploi

Du côté de l'entreprise, c'est le soulagement. Integrale a été placé sous la tutelle de la Banque nationale (BNB) en février dernier et le régulateur a piloté le processus de la vente qui a atterri ce jeudi.

"C'est une bonne chose que l'entreprise demeure à Liège et qu'on évite la liquidation."
Raymond Vrijdaghs
CNE

Parmi les conditions de la cession figure une garantie d'emploi de dix-huit mois, assortie d'une prime de rétention de trois mois. L'entreprise emploie toujours quelque 120 collaborateurs à l'heure actuelle.

"C'est une bonne chose que l'entreprise demeure à Liège et qu'on évite la liquidation", pointe Raymond Vrijdaghs (CNE). "Nous ne disposons cependant pas de beaucoup d'éléments sur la garantie d'emploi, dont la durée de 18 mois n'est pas vraiment conséquente." Un point de vue partagé par Geoffrey Broux (SETCa): "La situation devenait dramatique et la BNB cherchait un partenaire solide. C'est donc une nouvelle relativement positive, mais nous ne connaissons pas les détails de cette garantie." Les syndicats rencontreront les responsables de Monument Re ce lundi avant une assemblée du personnel.

"Le portefeuille d'Integrale ne sera pas notre dernière acquisition."
Koen Depaemelaere
CEO Monument Assurance Belgium

"C'est une journée importante pour les clients et les employés d'Integrale!", se réjouit quant à lui Koen Depaemelaere, CEO de Monument Belgium. Les quelque 5.000 entreprises clientes et 150.000 affiliés de la compagnie voient ainsi une solution pour leurs produits.

Le groupe bermudien poursuit ainsi son développement en Belgique. En 2018, il mettait la main sur le portefeuille des comptes First d'Ethias (qui entre cependant dans le bilan de sa filiale irlandaise), ainsi que des contrats d'ABN Amro Life Capital Belgium. Le mois dernier, il annonçait acquérir 95.000 polices d'assurances vie individuelle classique souscrites en Belgique chez Allianz.

Prochaine recapitalisation

"Le portefeuille d'Integrale ne sera pas notre dernière acquisition", prévient Koen Depaemelaere. La stratégie de Monument Re consiste à racheter des portefeuilles de polices d'assurance vie dont d'autres compagnies veulent se délester pour se concentrer sur des produits plus rentables. "Nous nous inscrivons dans une logique de long terme, car ces produits ont une durée de vie conséquente. Nous ne cherchons pas à souscrire de nouveaux contrats, mais nous aurons besoin de tout le personnel d'Integrale pour gérer les polices dans notre escarcelle."

200
millions d'euros
Selon les différents scénarios, Integrale a besoin de 200 à 400 millions d'euros de recapitalisation pour redresser son taux de solvabilité.

Le principal problème d'Integrale est son taux de solvabilité, qui doit repasser au-dessus de la barre des 100%. La société, dont l'essentiel des 4,5 milliards d'euros d'actifs va être transféré à MAB, aurait dû être recapitalisée pour un montant de 200 à 400 millions d'euros si elle était restée dans le giron de Nethys. Maintenant que ces actifs vont intégrer Monument Re, le montant de fonds à réinjecter doit être recalculé en fonction du périmètre du groupe, mais celui-ci n'a pas été communiqué.

L'opération doit être conclue d'ici à la fin de l'année. Étant donné que c'est la BNB elle-même qui a encadré la procédure, il y a peu de chance que le régulateur n'approuve pas la transaction.

Le résumé

  • Épilogue dans le dossier Integrale: l'actif et le passif de la compagnie sont cédés à Monument Re.
  • Le groupe de (ré)assurance bermudien poursuit ainsi son développement en Belgique, où elle a déjà acquis les portefeuilles d'assurance-vie d'Ethias, d'ABN Amro ou encore d'Ethias.
  • Les quelque 120 employés d'Integrale ont obtenu une garantie d'emploi de 18 mois.
  • L'opération, qui a été pilotée par la BNB, doit être conclue d'ici à la fin de l'année.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés