Publicité
Publicité

Intempéries: les assurances promettent de dédommager rapidement les sinistrés

©EPA

Le montant des dommages à couvrir par les assurances à la suite des graves inondations qui ont frappé la Belgique la semaine passée s'élève déjà au moins à 150 millions d'euros. Un chiffre qui pourrait encore fortement augmenter.

Si des recherches sont toujours en cours dans un certain nombre de zones frappées par les inondations qui ont meurtri la Belgique la semaine passée, l'estimation des dégâts matériels est maintenant au centre des préoccupations. D'après les demandes d'indemnisation déjà rentrées auprès des assureurs, il est déjà acquis que le montant record atteint lors des inondations de 2016 sera dépassé. À l'époque, 27.000 déclarations avaient été émises, pour un total de 143 millions d'euros. "Cette fois, nous devrions dépasser les 150 millions d'euros", estime "prudemment" Wauthier Robyns de l'assurance groupe Assuralia, cité lundi par les journaux De Morgen et Het Belang van Limburg.

150
millions d'euros
Le montant des dommages à couvrir par les assurances à la suite des inondations s'élève déjà au moins à 150 millions d'euros.

Pour les ménages confrontés à des dégâts supérieurs à 5.000 euros, des avances peuvent être libérées rapidement afin de couvrir des frais directs comme l'achat de vêtements ou d'un frigo, ajoute M. Robyns. "Les dégâts complets seront couverts plus tard." Les assurances se pencheront en priorité sur les dossiers les plus graves afin d'administrer ces avances.

Les assurances se pencheront en priorité sur les dossiers les plus graves afin d'administrer ces avances.

En principe, l'assurance incendie couvre les dégâts subis par le bâtiment et les biens mobiliers puisqu'elle intervient en cas de catastrophe naturelle. Les véhicules pour lesquels une omnium ou une petite omnium a été souscrite sont également assurées. Des véhicules plus anciens, les abris de jardin, les serres et autres hangars ou granges n'entrent, par contre, pas toujours dans les conditions ouvrant la voie à un dédommagement. La seule option est alors d'introduire une demande en ce sens auprès du Fonds des calamités publiques. Une franchise de 500 euros permet d'être remboursé pour des biens non couverts par la police d'assurance incendie.

Ethias déploie ses équipes directement dans les zones sinistrées

L'assureur Ethias a affrété des centres mobiles de crise pour aller directement à la rencontre de ses assurés (particuliers, collectivités et entreprises) touchés par les inondations de la semaine dernière. Dès ce lundi, et jusqu'au 30 juillet, plusieurs bus seront déployés du lundi au vendredi de 9h30 à 16h30 pour sillonner les communes les plus sinistrées.

Ces bus transportent une équipe pluridisciplinaire de conseillers et d'inspecteurs pour faciliter la déclaration et accélérer le traitement des sinistres. Quatre bus feront étape dans les communes les plus touchées, dans les régions de Liège, Verviers, mais aussi dans le Brabant wallon, à Dinant ou encore à Andenne. L'itinéraire est disponible sur le site de l'assureur.

Les dommages des intempéries au réseau ferroviaire estimés entre 40 et 50 millions d'euros

Le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire Infrabel estime que les dommages causés au réseau ferroviaire belge par les intempéries s'élèvent pour le moment à entre 40 et 50 millions d'euros. Il s'agit d'une estimation très provisoire car, à plusieurs endroits, l'eau ne s'est pas encore complètement retirée et il n'y a donc pas de vision des dégâts réels. L'entreprise fait également remarquer que ce chiffre ne concerne que les matériaux et ne tient pas encore compte, par exemple, de la perte économique.

"En tout, quelque 25 lignes ferroviaires ont été touchées, surtout au sud de la Meuse, là où les problèmes étaient les plus importants", rapporte le porte-parole Thomas Baeken. Infrabel espère que tout sera rentré dans l'ordre vers le milieu ou la fin du mois d'août. Une carte disponible sur les sites internet d'Infrabel et de la SNCB renseigne, pour chaque ligne ferroviaire touchée, la date probable de reprise du trafic.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés