L'Europe attend toujours la solution belge pour Arco

©EPA

Johan Van Overtveldt affirmait le mois dernier qu'une solution serait présentée au printemps aux coopérateurs dupés d'Arco; une solution, qui doit toutefois recevoir l'aval préalable de l'Europe. Or à cette heure, la Commission n'a encore reçu aucune information de la Belgique sur cet épineux dossier.

Le gouvernement belge n'a toujours pas soumis à la Commission européenne sa solution au problème des coopérateurs d'Arco, indique Margrethe Vestager. La Commissaire à la concurrence était en visite au parlement belge. "Nous n'avons reçu aucune information de la Belgique sur un éventuel plan Arco."

Le gouvernement Leterme avait lors de la débâcle de Dexia, dont Arco était l'un des principaux actionnaires, promis aux coopérateurs du bras financier du MOC d'étendre la garantie de l'épargne pour leurs parts coopératives. Balayée d'un revers de la main par l'Europe, cette solution est toujours en cours de réflexion. Les quelque 800.000 coopérateurs attendent ainsi toujours un remboursement de leur investissement

L'équipe de Charles Michel a bien dans son accord du gouvernement évoqué un plan B, à savoir la création d'un fonds de 600 millions (couvrant 40% du montant total nécessaire). Une partie de ce fonds serait alimenté par la privatisation de Belfius. La banque, propriété de l'Etat à 100% ,devrait être au printemps mis partiellement en Bourse. Pour compléter ce fonds, le gouvernement compte également sur un apport de Beweging.net (anciennement ACW, le pendant flamand du MOC).

Ce plan doit toutefois recevoir au préalable le feu vert de la Commissaire Vestager. Elle devra analyser si ce plan n'est pas au final, une aide publique déguisée.

La Commissaire était interrogée sur l'évolution du dossier par le député PS, Stéphane Crusnière. Le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), avait indiqué le mois dernier qu'une solution serait présentée au premier semestre.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n