La Banque nationale envoie un commissaire spécial chez Integrale

Integrale est une filiale de Nethys. ©BELGA

Ce mardi, nous l'écrivions, le futur de la compagnie d'assurance demeurait incertain, alors que la Banque nationale devait se pencher sur son cas et lui envoyer un commissaire spécial. C'est désormais chose faite.

Un commissaire spécial chargé d'encadrer le processus de reprise des participations d'Integrale, filiale de Nethys, a été nommé mardi par la Banque nationale de Belgique (BNB), annonce l'assureur liégeois dans un communiqué diffusé dans la soirée.

"L'objectif principal est d'apporter un encadrement et de proposer des solutions dans le cadre du processus de reprise des participations dans l'entreprise ou de son activité."
Integrale

La Banque nationale de Belgique a pris cette décision mardi pour une mission du commissaire spécial qui débutera jeudi. "L'objectif principal est d'apporter un encadrement et de proposer des solutions dans le cadre du processus de reprise des participations dans l'entreprise ou de son activité", explique Integrale. "Le commissaire disposera aussi d'une série de prérogatives comme s'opposer à une série de décisions ou requérir son autorisation pour certaines opérations."

Une décision exceptionnelle

Integrale "accueille favorablement cette nomination", fait part la déclaration, alors que la décision d'une telle portée de la Banque nationale s'avère assez exceptionnelle.

Integrale, filiale de Nethys, a un besoin urgent de capital supplémentaire car l'entreprise ne répond plus aux exigences de solvabilité de la Banque nationale. Son ratio de solvabilité - qui indique le montant des fonds propres dont l'assureur a besoin pour faire face à ses engagements - est passé sous la barre des 100% au début de l'année.

Après un plan de relance précédemment rejeté par la Banque nationale, Integrale avait jusqu'au 27 octobre pour réagir à ce refus de l'autorité de surveillance. Ce que l'assureur a fait fin octobre en soumettant à la BNB et aux actionnaires la proposition d'un candidat repreneur qu'il avait reçue en dernière minute.

Quatre offres sur la table

Au total, quatre offres de reprise sont arrivées sur la table. Les deux premières, déposées en septembre, sont issues de compagnies de réassurance. Il s'agirait de Monument Re et d'Athora. Ceux deux offres ont l'inconvénient de ne pas prévoir la poursuite de nouvelles activités. Un troisième dossier a été déposé par l'entrepreneur liégeois Bernard Delhez.

La dernière offre, qui recueille les faveurs de la direction de la compagnie, a été soumise par River Rock, un gestionnaire d'actifs britannique qui entend assurer la continuité des activités et même se développer davantage dans l'assurance vie.

Le temps presse pour Integrale et son actionnaire principal Nethys (qui contrôle 71% de l'entreprise ainsi que 20% supplémentaires via son fonds de pension Ogeo Funds). Une solution doit être trouvée pour le 23 novembre, ultime échéance pour inscrire le point à l'ordre du jour de l'assemblée générale du 7 décembre. Si ce n'est pas le cas, Integrale se dirigera vers une liquidation.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés