La CNP entre au capital d'Akka Technologies

La CNP détient désormais un peu plus de 21% du capital du français Akka Technologies.

La Compagnie nationale à portefeuille est entrée au capital d'Akka Technologies. Un investissement de 150 millions d'euros pour le véhicule de la famille Frère.

Nouvelle participation pour la Compagnie nationale à portefeuille (CNP). Le véhicule de la famille Frère a pris part à l'augmentation de capital de 200 millions d'euros d'Akka Technologies , fournisseur français de conseils en ingénierie aux entreprises industrielles. Elle a souscrit à hauteur de 150 millions d'euros à l'opération. Le groupe familial Ricci, principal actionnaire, a déboursé 50 millions d'euros.

À noter que le prix de souscription a été fixé à 22,50 euros (prime d'émission incluse), ce qui représente une prime de 43% par rapport au cours de clôture de lundi (15,74 euros). Prime qu'il convient de relativiser au vu du niveau particulièrement bas - le tiers de février - atteint par l'entreprise en raison de la crise du coronavirus et des inquiétudes quant au bilan d'Akka et à son endettement. La société oeuvre pour des secteurs qui sont particulièrement impactés par la crise sanitaire tels que l'aéronautique et l'industrie automobile, notamment.

21,4%
du capital
À l'issue de l'opération, la CNP détiendra 21,4% et la famille Ricci 38,5%.

À l'issue de l'opération, la famille Ricci reste maître à bord, forte d'une participation de 38,5% au capital et du contrôle en droits de vote, quand la CNP, elle, en détiendra désormais 21,4%.

Objectif? "Pouvoir se concentrer sur la trajectoire de sortie de crise et restaurer la profitabilité opérationnelle du groupe (ayant généré 1,8 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2019, NDLR) pour l’année 2020", détaille l'entreprise. Outre le renforcement de ses fonds propres, la société, active principalement en France et en Allemagne, mais aussi en Belgique et à l'international, pourra compter à cet effet sur un savoir-faire et des capacités en innovation importantes, entend-on.

Back to business

Du reste, il s'agit là d'une deuxième opération cette année pour la CNP. En effet, le véhicule de la famille Frère a racheté en février le groupe français CLS, spécialisé dans les données satellitaires et l'un des principaux acteurs mondiaux du traitement et de l'analyse des données d'observation de la Terre.

Via la CNP, la famille Frère est aussi actionnaire du domaine viticole Cheval Blanc ou de la chaîne de télévision française M6, notamment.

L'opération valorisait l'acteur à quelque 400 millions d'euros, et signait un retour aux affaires de la Compagnie nationale. Sa dernière opération datait à l'époque de 2017, lorsqu'elle avait investi dans le producteur italien de machines et capsules à café Caffitaly, concurrent de Nespresso en Italie.

Pour autant, le véhicule ne s'est pas tourné les pouces après cela, puisqu'il a aussi orchestré l'an dernier sa sortie du propriétaire des boutiques de l'aéroport de Zaventem (International Duty Free), revendues à Lagardère pour un quart de milliard d'euros. Une opération qui lui a permis de porter sa position de trésorerie nette (lire: le trésor de guerre) à 1,3 milliard d'euros l'an dernier.

Pour rappel, via la CNP, la famille Frère est aussi actionnaire du domaine viticole Cheval Blanc ou de la chaîne de télévision française M6, notamment.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés