La famille Boël monétise (encore) sa pépite indienne

Les ingénieurs de Byju's travaillent avec des enseignants pour développer le contenu éducatif mis à disposition sur la plateforme.

Au vu de la valorisation de 10,5 milliards de l'application d'apprentissage Byju's, Sofina a cédé pour la deuxième fois une partie de ses titres.

Nouveau passage à la caisse pour Sofina. Le holding de la famille Boël a en effet vendu pour la deuxième fois une partie des titres qu'il détient dans l'application d'apprentissage Byju's, ressort-il de son rapport semestriel. Tirant par-là profit, avec un peu d'avance, de la croissance exponentielle de la scale-up indienne.

Et pour cause, grâce à ses contenus vidéo et interactifs de formation et de préparation aux examens, Byju's a le vent en poupe: elle compte à ce jour quelque 57 millions d'inscrits, pour 3,5 millions d'abonnés payants. De quoi lui permettre d'enregistrer un chiffre d'affaires de 370 millions de dollars à la fin mars, contre lors 210 de l'année précédent. Et autant dire que la crise du coronavirus aura été un accélérateur: au rythme actuel, la société vise le milliard de dollars de revenus pour fin d'année.

Alors, évidemment, cette performance n'a pas manqué d'attirer les regards des investisseurs. En ce compris du holding des Boël, entré au capital il y a quatre ans déjà, aux côté de son allié Sequoia, légende du capital-risque et de la Silicon Valley. A l'époque, Sofina injectait 75 millions de dollars dans Byju's, valorisant la société à moins de 470 millions.

10,5
milliards $
Au vu de sa dernière levée de fonds, en juin, Byju's est aujourd'hui valorisée à quelque 10,5 milliards de dollars.

Aujourd'hui, elle en vaut… 10,5 milliards en date de la dernière levée de fonds de fin juin. Une énième milestone pour l'entreprise passée au rang de licorne début 2018 déjà, après diverses autres opérations suivies par Sofina, est désormais qualifiée de "décacorne".

L'heure était donc à l'action pour le holding de la famille Boël, qui s'est décidé à vendre, pour la deuxième fois, 12.496 titres Byju's afin d'en cristalliser les plus-values latentes et de récupérer une partie de sa mise de départ. Le belge est désormais actionnaire à hauteur de 8,21% de la pépite indienne, contre encore à 8,59% à la fin de l'année dernière.

Verlinvest aussi à bord

Par ailleurs, rien n'a filtré quant à une opération similaire du côté de l'autre actionnaire belge, Verlinvest. Qui profite lui aussi de l'ascension de la pépite. En effet, à l'époque de l'entrée au capital du véhicule d'investissement de la famille de Spoelberch (AB InBev), en 2017, l'entreprise n'était évaluée qu'à 600 millions de dollars, soit 17 fois moins qu'aujourd'hui.

Une belle progression qui a surement de quoi ravir aussi les autres investisseurs que sont le géant chinois Tencent, la Chan Zuckerberg Initiative (l'entreprise philanthropique du patron de Facebook et de sa femme, Priscilla Chan) ou encore la Banque mondiale.

Sofina sort entièrement d'Orpea

Alors que l'on apprenait, en début de semaine, que le suédois EQT Partner s'apprête à reprendre 64% de Colisée, maison-mère du groupe belge Armonea et dont la famille Van den Brande est jusqu'ici toujours actionnaire, l'annonce a de quoi surprendre.

Le holding de la famille Boël s'est en effet désormais totalement désengagé du géant français des maisons de repos Orpea – comptant plus de 7.400 lits pour 61 établissements en Belgique –, après y être entré en 2013.

Un signe? Pas du tout, nous dit-on. "C'est là simplement la suite d'un mouvement de sortie entamé il y a plusieurs mois déjà. Pour autant, nous n'avons ni un avis négatif sur le secteur, ni sur la société en particulier, qui nous a apporté un bon rendement", évoque-t-on dû coté de la rue de l'Industrie.

En réalité, "cette opération s'est faite en telle bonne entente que notre représentant au conseil d'administration siégera jusqu'à la fin de son mandat, qui court jusque 2021".

Il faut plutôt voir ici une "simple rotation" parmi les investissements (minoritaires) de long terme de Sofina, l'un de ses trois styles d'investissements à côté des prises de participations dans des entreprises à forte croissance et d'injections de capital dans des fonds.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés