La Gimv, Umicore et Bekaert lèvent 1 milliard d'euros

©mfn online editor import

Le holding Gimv annonce une émission obligataire réservée tant aux particuliers qu'aux institutionnels pour assurer sa croissance. C'est une véritable valse d'émissions obligataires qui est observée.

Le holding flamand Gimv annonce le lancement, à partir de ce vendredi et jusqu'au 28 juin sauf clôture anticipée en cas de succès, d'une émission d'obligations à 7 et 12 ans d'un montant nominal compris entre 150 et 250 millions d’euros.

Ces obligations seront émises sous la forme d'une offre publique d'achat en Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg. À noter que les obligations à 7 ans seront accessibles aux investisseurs particuliers et celles à 12 ans aux institutionnels.

Avec l'argent ainsi levé, la société veut financer sa croissance et celle des sociétés de son portefeuille. Un maintien du niveau suffisant des liquidités tout au long du cycle d'investissement est aussi prôné.

L'obligataire fait recette

Ces derniers temps les émissions obligataires se succèdent au sein des entreprises belges.

Umicore annonce avoir finalisé avec succès l’émission d’un placement privé de 390 millions d'euros de dette aux États-Unis. L’offre a été largement sur-souscrite et a attiré l’intérêt à la fois des investisseurs institutionnels ayant déjà participé au placement initial d’Umicore en 2017 mais aussi de nouveaux investisseurs.   

La transaction est composée:

• Une tranche de 7 ans pour un montant de 50 millions d'euros arrivant à échéance en septembre 2026
• une tranche de 10 ans pour un montant de 230 millions arrivant à échéance en septembre 2029 
• une tranche de 12 ans pour un montant de 110 millions arrivant à échéance en septembre 2031

Bekaert a aussi annoncé avoir collecté 320 millions d'euros via une émission. Et maintenant Gimv.

Cet engouement à la veille des vacances n'est pas inhabituel. Par ailleurs, l'environnement de taux à long terme historiquement bas est aussi propice à ce type d'opération.   

D'autres émissions obligataires devraient être en préparation. On cite notamment Kinepolis, Ahold Delhaize et DPG Media (ex-Persgroep).

Merci Draghi  

Se renforcer à moindre coût est aussi une conséquence de la politique monétaire de la BCE. Son gouverneur a laissé entendre ce mardi qu'une politique davantage assouplie est possible si l'inflation ne devait pas converger vers son objectif. "Si la crise a montré une chose, c'est que la BCE a dans son mandat toute la flexibilité possible. Nous allons une nouvelle fois en faire usage pour relever le défi de la stabilité des prix", a indiqué Mario Draghi.   

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect