La plateforme de crowd Look&Fin passe le cap des 100 millions

Pour le CEO Frédéric Lévy Morelle, l'ouverture des dispositifs régionaux de prêts de particuliers aux PME au secteur du crowd a profité à tout le monde.

Pour la première fois, une plateforme belge de financement par la foule a atteint le seuil des 100 millions levés. Coup de pouce et Proxi y ont contribué.

Elles s'appellent Spreds, Bolero Crowd, Lita.co, Beebonds, Ecco Nova ou Look&Fin. Ces plateformes actives en Belgique proposent une alternative au financement classique aux petites et moyennes entreprises sous forme de crowdfunding ou financement participatif. Nées il y a une dizaine d'années avec la popularisation des plateformes de services financiers sur le net, elles ont fait montre de résilience l'an dernier au cœur de la crise.

À cette occasion, le crowdfunding par le prêt a toutefois mieux résisté que celui en actions. Une évolution logique, puisque la formule du prêt permet aux investisseurs d'obtenir de plus solides garanties. Dans ce contexte tendu, mais globalement positif, la plus grosse des plateformes belges, Look&Fin, est devenue encore plus grosse. Au point qu'elle a franchi ce vendredi le cap des 100 millions d'euros levés depuis sa création, en 2012. Une première dans notre pays.

"Les dispositifs de prêts régionaux nous permettent d'aller chercher des projets qui nous échappaient auparavant en raison du coût."
Frédéric Lévy Morelle
fondateur et CEO, Look&Fin

L'année 2021 a démarré fort pour cette plateforme spécialisée depuis ses débuts dans la formule du prêt (crowdlending). Elle a réalisé un premier trimestre de feu : "On a généré pour 10 millions d'euros de levée de fonds depuis le 1er janvier, pour un peu plus de vingt entreprises, souligne son CEO et fondateur Frédéric Lévy Morelle. Cela représente une croissance de 25% en montants et de 65% en nombre de dossiers par rapport au dernier trimestre 2021, qui avait été bon." En 2020, c'est surtout au deuxième trimestre que le flot des récoltes de fonds s'était tari suite au premier confinement ; en mars, Look&Fin avait permis aux PME les plus touchées de suspendre leurs remboursements pour 6 mois. Le marché s'était ensuite relevé progressivement.

Moteur

Un élément neuf a joué un rôle moteur dans cette évolution positive, la décision des trois Régions de qualifier le secteur du crowdfunding pour les nouveaux dispositifs de prêts aux PME: le prêt Proxi à Bruxelles, le prêt Coup de pouce en Wallonie et le Winwinlening en Flandre. Ce système permet, pour rappel, d'encourager les particuliers à prêter aux PME via un incitant fiscal, tout en aidant les entreprises en cantonnant le taux d'intérêt dans une fourchette basse, de 0,9 à 1,7% l'an.

Look&Fin a été une des premières plateformes à saisir l'occasion. Elle l'a transformée en aubaine. "Au premier trimestre, environ un tiers de nos dossiers étaient liés à un de ces dispositifs régionaux, révèle Frédéric Lévy Morelle. En montants, cela représente un peu moins du tiers, car les Régions limitent ces prêts à 300.000 euros, alors que notre plateforme peut monter jusqu'à 5 millions par dossier."

À ses yeux, l'accession du secteur du crowd à ces produits lui permet de recruter plus large auprès des emprunteurs. "Cela nous permet d'aller chercher des projets qui nous échappaient auparavant en raison du coût."

350
nombre de dossiers financés
Depuis sa création, Look&Fin a contribué au financement des projets de plus de 350 PME.

Démocratiser la foule

Le CEO y voit "une démocratisation du crédit participatif", en même temps que la participation de son secteur au renforcement de la solvabilité des entreprises. Les Régions, de leur côté, n'ont pas à s'en plaindre puisque l'intermédiation du crowd les aide à diffuser le message et à multiplier les dossiers tout en bénéficiant de la fonction de contrôle exercée par les plateformes. Bref, comme l'avaient pressenti les Flamands au moment de baptiser leur dispositif, il s'agit bien d'un "win-win"...

Un autre élément moteur dans la montée en puissance de Look&Fin est le secteur immobilier. L'an dernier, il a représenté 60% des fonds levés par son entremise. Le gros avantage pour les prêteurs est qu'ils peuvent y bénéficier de garanties hypothécaires. Dans le total des 100 millions, l'immo pèse 40 millions.

"Cette année, nous avons pour objectif de récolter 60 millions d'euros."
Frédéric Lévy Morelle
fondateur et CEO, Look&Fin

"C'est devenu notre premier secteur client en termes de montants, convient Frédéric Lévy Morelle. Ils lèvent de plus grosses sommes que les projets corporate." Les autres secteurs qui frappent à sa porte montrent une grande diversité. Cela va du commerce alimentaire et bio aux services et conseils comptables en passant par l'intérim, l'industrie, les technologies de l'information, la logistique...

Merci à PM3C et Opens

Les deux projets qui lui ont permis de franchir ce vendredi la barre des 100 millions renvoient au secteur de la promotion immobilière (groupe français PM3C, 450.000 euros à récolter) et à la téléphonie sur internet pour entreprises (société belge Opens opérant sous la marque ALLOcloud, 100.000 euros). Le deuxième s'inscrit dans le cadre des prêts Coup de pouce ; sa levée de lui permettre d'exporter ses services en France.

Le chiffre 100 ne bride pas les ambitions du dirigeant. "Cette année, nous avons pour objectif de récolter 60 millions d'euros. À l'issue du premier trimestre, on est dans les clous de ce qu'on avait budgeté." Et le plan de la plateforme qui, pour rappel, est aussi active en France et au Grand-Duché, prévoit d'atteindre les 200 millions dans deux ans. "Avant la crise Covid, nous affichions des croissances à deux chiffres", commente le CEO. Même si elle ne s'est pas avérée catastrophique, l'année 2020 devrait rester une sorte d'anomalie dans son historique. Sauf rebondissement de la crise dans les mois à venir, bien sûr.

Look&Fin en chiffres

Depuis sa création en 2012, Look&Fin a levé pour 100 millions d'euros de prêts au profit de plus de 350 PME. À ce jour, elle a déjà remboursé un total de 55 millions d'euros à ses prêteurs, dont 10 millions versés sous forme d'intérêts bruts. Elle revendique une communauté de prêteurs comptant 35.000 membres.

Les projets immobiliers constituent son premier secteur utilisateur en montants levés. Quelque 50 promoteurs ont récolté 40 millions d'euros de financement via sa plateforme.

Les crédits octroyés via ses services vont de 50.000 à 5 millions d'euros. Les projets financés balaient large: trésorerie, croissance externe, restructuration, besoin de fonds de roulement...

La plateforme est qualifiée pour contribuer aux trois dispositifs régionaux de prêts PME promotionnés: prêt Coup de pouce, prêt Proxi et Winwinlening.

Le résumé

  • La plateforme de crowdlending Look&Fin a franchi ce vendredi le cap des 100 millions d'euros de fonds levés.
  • C'est une première pour le secteur en Belgique.
  • L'ouverture des prêts régionaux pour PME aux plateformes de crowd a contribué au rebond du secteur au 1er trimestre 2021.
  • En montants levés, l'immobilier est le premier secteur financé par la foule chez Look&Fin.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés