Publicité
Publicité

La rotation stratégique de GBL séduit le marché

Dirigé par Ian Gallienne, GBL souffre toujours d'une importante décote en bourse. ©Frédéric Pauwels / HUMA

GBL a réduit ses positions sur quelques valeurs cotées en bourse et s'est renforcé dans le non-coté comme l'illustre l'investissement en Voodoo. Une rotation saluée par des analystes.

Vendredi après bourse, GBL a dévoilé ses chiffres pour le premier semestre. Retenons-en quelques-uns comme une hausse de 32%, sur les douze derniers mois, de son actif net réévalué à 23,1 milliards d’euros et une augmentation de 10% de ses "cash earnings". Par contre, le résultat net se contracte de 10% à 335 millions d’euros et la décote moyenne (différence entre le cours de bourse et l’actif net) atteint encore 33%.

Liquidités de 5,2 milliards

Poursuivant sa stratégie de rotation d’actifs, GBL a réduit sa participation dans Holcim (de 7,57% à 2,14%), dans Umicore (de 18,02% à 15,92%) et dans GEA. Dans le même temps, le holding a poursuivi le déploiement de Sienna Investment Managers, sa plate-forme de gestion d’actifs, qui représente désormais 11,7% de son actif net ainsi que ses investissements dans des sociétés qui ne sont pas cotées en bourse.

Dernier exemple en date, une participation de 16% dans Voodoo, un développeur et éditeur mondial de jeux sur mobiles pour un montant total de 266 millions d’euros. Fin juin, les liquidités totales de GBL s’élevaient à 5,2 milliards d’euros de quoi assouvir sa soif d’acquisitions.

Objectifs de cours relevés

"Bien que plus de 75% des actifs soient encore concentrés sur le portefeuille de valeurs cotées,  nous pensons qu'il est indéniable que GBL est en train de se repositionner rapidement, en remplaçant les positions anciennes et plus cycliques (Holcim, Umicore) par des valeurs de croissance (Canyon, Voodoo)" reconnaît Michiel Declercq de KBC Securities ("acheter").

"Cette acquisition ressemble à quelque chose que Sofina achèterait également, ce qui est un bon signe".
Kris Kippers
Analyste chez Degroof Petercam

Il estime que le succès de la mise en place de la nouvelle stratégie constitue un bon déclencheur pour ramener la décote à des niveaux d’avant Covid et même au-delà si l’importance du portefeuille non coté continue de croître. Il a relevé son objectif de cours à 113 euros contre 100 euros avant.

Kris Kippers de Degroof Peterecam ("acheter") partage la même analyse. "La vente d’une grande part de sa participation dans Holcim tout en investissant dans des sociétés qui opèrent dans des tendances en croissance comme Voodoo est un pas dans la bonne direction et devrait contribuer à réduire la décote au fil du temps" observe-t-il.

Le marché apprécie cette orientation : depuis le début de l’année le titre à grimpé de 17%. C’est une belle performance mais elle reste bien en retrait face au bond de près de 40% enregistré par Sofina .  "Cette acquisition ressemble à quelque chose que Sofina achèterait également, ce qui est un bon signe" note d’ailleurs l’analyste qui vise aussi désormais un target de 113 euros contre 106 euros avant.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés