Le GBL 2.0. en route vers les 100 euros?

©Photo News

Le holding GBL, qui poursuit le renouveau de son portefeuille, affiche une hausse de plus d'un pourcent ce vendredi en Bourse. Trois analystes ont relevé leur objectif de cours sur la valeur, dont un à 100 euros.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec la valeur, rappelons que le GBL de papa, c’est fini. Terminé. Et le marché semble enfin s’en rendre compte comme l’illustre le gain de 1,1% (on peut parler de "bond" pour GBL...) ce vendredi en Bourse de Bruxelles grâce au coup de pouce de plusieurs analystes. Depuis le début de l'année, le titre a progressé de 16,3%.

Bien sûr le holding reste toujours co-contrôlé par les familles Frère et Desmarais mais un vent de renouveau souffle, depuis quelque temps déjà, sur le portefeuille de participations sous la férule de ses deux administrateurs-délégué Ian Gallienne, le gendre d’Albert Frère, et Gérard Lamarche. Exit, par exemple, les gros postes en Total et Engie.

Puissance de feu de 3,43 milliards

Petit rappel, GBL se positionne désormais autour de trois axes:

  1. Les participations stratégiques (Imerys, LafargeHolcim, SGS, Adidas, Pernod Ricard, Umicore et encore un peu de Total).
  2. Les investissements pépinières avec notamment Ontex et Burberry dans lequel GBL a accru sa participation jusqu’à 4% au cours du 3e trimestre.
  3. Les placements dans des fonds de "private equity" regroupés sous la coupole Sienna Capital. 

La société est toujours en mode investissement comme le confirme l’achat récent d’une participation de 3,1% dans GEA d’une valeur de 233 millions d’euros.

Et le holding en a encore sous la pédale, comme on dit, puisqu’il dispose d’une puissance de feu de 3,43 milliards d’euros pour rajeunir son portefeuille, souligne Cédric Duinslaeger, analyste chez KBC Securities. D’ailleurs, en raison de la stratégie renouvelée du holding et du rajeunissement de son portefeuille, il estime qu’une décote de 17% par rapport à la valeur intrinsèque de l’action est plus justifiée que l’actuelle de 21,2%. Il a donc relevé son objectif de cours à 98 euros contre 95 euros avant. La recommandation reste à "accumuler".

Objectif: 100 euros

Au niveau des résultats, le flux des dividendes de ses participations s’est élevé à 370 millions d’euros sur les neuf premiers mois en baisse de 8,6% par rapport à la même période de l’an dernier. A cela s’ajoutent les plus-values d’un montant de 216 millions d’euros au sein de Sienna Capital tirées de la vente de Golden Goose et d’ELITech. Ce qui donne, au total, un résultat net consolidé de 646 millions d’euros contre une perte de 802 millions un an plus tôt. Tout cela fait dire à GBL qu’il prévoit un dividende 2017 au moins équivalent à celui de 2016.

Tout comme son homologue de KBC, Thijs Hoste de Degroof Petercam a relevé son objectif de cours sur l’action à 100 euros contre 95 euros avant tout en restant à "accumuler". A l’appui de sa décision, il évoque la hausse du consensus des analystes sur les objectifs de cours d’Adidas, de LafargeHolcim et de Burberry combinés à une décote de 20%.

Pour être complet, signalons que la Société Générale a également relevé son estimation de cours sur douze mois à 97 euros contre 91 euros avant. La recommandation reste toutefois à "conserver". Par contre, chez ING rien ne change: objectif de cours à 96 euros et avis à "acheter ".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés