Le Holding communal sera mis en liquidation

Photo: Bruno Fahy.

Les Régions et Dexia Banque ont atteint un accord qui permet une liquidation du Holding communal. Dans le scénario retenu, les Régions activeraient comme prévu leurs garanties à hauteur de 450 millions d'euros et perdraient 120 millions d'euros de billets de trésorerie. Le fédéral interviendrait directement à hauteur de 132,5 millions d'euros et à hauteur de 101,5 millions d'euros par l'intermédiaire de Dexia Banque.

Les autorités régionales et Dexia Banque Belgique ont conclu un accord autorisant une liquidation du Holding Communal, en grandes difficultés financières. Dans le courant de la soirée de samedi, le conseil d'administration a entériné un processus de liquidation. Il n'y aura donc pas de cessation de paiement.

Dans le scénario apparemment retenu, les Régions activeraient comme prévu leurs garanties à hauteur de 450 millions d'euros et perdraient 120 millions d'euros de billets de trésorerie. Le fédéral interviendrait directement à hauteur de 132,5 millions d'euros et à hauteur de 101,5 millions d'euros par l'intermédiaire de Dexia Banque qu'il a récemment rachetée.

Premier créancier du Holding, la banque renoncerait en effet à une partie de sa créance. Ethias, le fonds bruxellois du logement et d'autres institutions interviendraient pour 31 millions d'euros. D'ici à la liquidation, DBB assurera les besoins de liquidité du Holding. Ceux-ci ne sont pas encore évalués avec précision. Une somme tournant autour de 100 millions d'euros est évoquée.

Cette solution favorisera un atterrissage en douceur du Holding, selon les mots de Rudy Demotte, ministre-président de la Région wallonne. L'institution, patrimoine des communes belges, pourra notamment vendre ses actifs dans de meilleures conditions que si la faillite avait été prononcée. Parmi ces actifs, l'on retrouve des participations dans Cofinimmo (société immobilière), Publi-T (participation des pouvoirs locaux dans Elia, gestionnaire du réseau de transport électrique) ou encore l'aéroport de Charleroi.

Une liquidation sur plusieurs années

A partir du 7 décembre, DBB entamera la liquidation du Holding et cette opération pourrait prendre plusieurs années. Pendant cette période, DBB assurera les besoins de liquidité du Holding via les fonds libérés progressivement par les Régions, le fédéral et enfin par la Banque elle-même. Pendant la liquidation, il ne peut, à aucun moment, y avoir un défaut de paiement.

Entretemps, DBB procédera à une réalisation progressive des actifs du Holding. Si elle parvient à réaliser les actifs pour plus que les 700 à 800 millions de l'estimation actuelle, sa participation en sera d'autant moins importante. L'opération permettra de toute façon à la DBB de récupérer l'essentiel de sa créance de 1,2 milliard d'euros, a souligné dimanche le ministre des Finances Didier Reynders.

Invité sur le plateau de RTL-TVi, Didier Reynders a aussi rappelé qu'il était faux de dire que les communes allaient perdre de l'argent dans l'opération. "Les communes ont déjà tout perdu", a-t-il dit. Et d'ajouter qu'il ne fallait pas oublier que pendant des années elles ont gagné beaucoup d'argent car les dividendes du Crédit communal puis de Dexia ont été très élevés.

"Il faut savoir que lorsqu'on est actionnaire, on enregistre des bénéfices quand les affaires font bien mais on risque des pertes quand elles vont mal. On peut d'ailleurs s'interroger sur l'attitude des communes. Est-ce bien leur rôle d'investir dans des institutions financières ou autres, dans des montages parfois très complexes?", s'est-il interrogé.

→ La mise en liquidation du Holding communal coûtera quelque 265 millions d'euros à la Région flamande, a indiqué lundi matin le ministre flamand du Budget, Phlippe Muyters (N-VA), soit plus que le montant prévu - 230 millions - pour lancer, en 2012, de nouvelles politiques.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés