Le juge Claise ni inculpé, ni poursuivi

Le bureau et le domicile du juge Claise ont été l'objet de perquisitions ce mercredi.

D’après nos informations, le juge d’instruction financier, Michel Claise, a bien été perquisitionné hier, à son bureau et à son domicile. Il a été auditionné pendant 30 minutes au sujet d’un des experts judiciaires travaillant pour lui, André Fumal, qui est accusé de surfacturer ses services. Factures qui doivent être, selon la procédure, contresignées par le juge d’instruction avant d’être envoyées au Ministère de la Justice.

La rumeur, pour le moins saugrenue, court que le juge Claise aurait "couvert" cet expert parce que celui-ci aurait relu ses romans et en aurait facilité l’édition. Michel Claise ayant à son actif plusieurs romans, dont "Le forain", "Salle des pas perdus", etc. Une raison qui semble pour le moins des plus ridicules.

Le juge Claise, au parcours irréprochable, s’est illustré dans des dossiers médiatiques tels que la Belgolaise, le volet du délit d'initié dans l'affaire Fortis ou le dossier de délits d'initiés dans le chef du holding du Bois Sauvage. Il a aussi inculpé l’avocat bruxellois Mischaël Modrikamen dans le dossier Donaldson.

Les perquisitions de mercredi ont eu lieu en présence d'une conseillère de la cour d'appel de Liège et de membres de l'OCRC (Office central de la répression de la corruption).

 Le juge d’instruction n’est ni inculpé, ni poursuivi.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés