Les chèques consommation aussi sous forme électronique

©BELGA

Plusieurs prestataires vont proposer le chèque consommation à leurs clients qui souhaitent l'offrir à leurs travailleurs, mais l'entreprise belge Monizze est la seule à le faire sous forme électronique.

Parmi les mesures de relance arrêtées par les autorités fédérales figure notamment le fameux chèque consommation d’un montant maximum de 300 euros. L’initiative est censée soutenir les secteurs plus touchés par la crise, principalement l’horeca et la culture, via une prime 100% défiscalisée pour les entreprises et exonérée de cotisation.

La fintech belge Monizze fait partie des entreprises qui matérialiseront cette disposition. Spécialiste des chèques-repas, des éco-chèques et des chèques-cadeaux, elle intégrera ce chèque-consommation pour les employeurs qui auront fait le choix de la proposer à leurs travailleurs.

"Nous avons été les premiers à faire des chèques-repas électroniques", souligne Jean-Louis Van Houwe, fondateur et CEO de Monizze. Dans le contexte actuel de pandémie, alors que les paiements électroniques sont encouragés au détriment du cash, vecteur potentiel de la maladie, la société a poussé sa solution auprès des autorités politiques.

15%
Monizze estime que 10 à 15% de ses clients sont intéressés par le chèque consommation.

"C’était assez théâtral", commente Jean-Louis Van Houwe en se remémorant les discussions qui prenaient place pendant l’élaboration du chèque consommation. "On parlait de chèques en papier alors que tout le monde veut de l’électronique!"

Un médium qui a un autre gros avantage pour les commerçants, fait-il valoir: celui de s’épargner des "démarches d’affiliation ubuesques". De plus, cela limite énormément les vols potentiels, ajoute-t-il.

Une mesure critiquée

Les deux grands concurrents français de Monizze sur le marché des titres d’avantages extralégaux, Edenred et Sodexo, proposent également à leurs clients d’émettre des chèques consommation, mais uniquement sous forme papier.

Chez Monizze, qui le propose uniquement sous forme électronique, l’option chèque consommation sera intégrée sur les cartes à partir du 1er septembre. "Nous estimons qu’environ 10 à 15% de nos clients sont intéressés par cet avantage", indique Jean-Louis Van Houwe.

La décision du kern de proposer cet avantage avait suscité une certaine polémique. Comeos, la fédération de la grande distribution, a déploré que la mesure ne concerne pas le secteur de l’habillement.

Les économistes n’ont pas été tendres non plus avec l’initiative. Étienne de Callataÿ l’a qualifiée de "mesure, inefficace, démagogique et idiote" car elle ne profitera qu’aux entreprises en bonne santé et pas aux travailleurs des sociétés fragilisées ou aux personnes qui auront perdu leur emploi.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés