Les déboires asiatiques d'Ageas à prendre avec des baguettes

©Bloomberg

Les résultats d'Ageas en Asie ont plongé dans le rouge au quatrième trimestre à cause de la baisse des Bourses asiatiques. Cette contre-performance cache toutefois une bonne tenue des activités sous-jacentes.

Globalement, le groupe d’assurances Ageas qui évolue en Belgique sous la marque AG Insurance affiche de solides résultats pour l’exercice écoulé. Le total des primes encaissées, soit l'équivalent du chiffre d’affaires, a progressé de 3,6% pour atteindre 34,4 milliards d’euros tandis que le résultat net affiche un bond de 30% à 809 millions d’euros.

Et les actionnaires n'ont pas été oubliés. Le dividende brut par action est majoré de 5% à 2,20 euros. Depuis 2012, le groupe a ainsi accru chaque année, sauf une, son dividende de 3 à 5%.

Par contre, le bilan du quatrième trimestre s’est révélé moins idyllique, ce qui n’a toutefois pas trop handicapé l’action qui s’adjugeait 1,8% en milieu de matinée. Le résultat net a, en effet, accusé une chute de 42% à 154 millions d’euros, un niveau inférieur aux attentes des analystes (161 millions) tout comme le résultat issu des activités d’assurance. Il a fondu de 52% à 133 millions d’euros alors que le marché espérait un chiffre de 141 millions d’euros.

Moins-values boursières

Le gros point noir se situe en Asie. Pas dans le core business du groupe puisque, par exemple, l’encaissement des primes grimpe de 14% sur le dernier trimestre. Mais, là-bas, Ageas a subi de plein fouet l’évolution négative des marchés d’actions au cours des trois derniers trimestres et a donc dû acter de sérieuses moins-values. Le résultat net se traduit dès lors par une perte trimestrielle de 46 millions d’euros contre un bénéfice de 87 millions un an plus tôt.

Selon Jason Kalamboussis de KBC Securities, cette situation risque de perdurer. "Vu les gains réalisés fin 2017 et début 2018 et le niveau élevé des indices à ce moment-là, le risque de moins-values potentielles devrait se poursuivre au cours du premier semestre 2019 et dans tous les cas être plus important que ce que nous avons vu en 2018." Il reste toutefois à "conserver" sur la valeur avec un objectif de cours de 45 euros.

De son côté, Albert Ploegh d’ING veut voir le côté positif des choses. "Le résultat net de la Belgique est supérieur aux attentes grâce aux chiffres solides dégagés par les activités non-vie" souligne-t-il. "En Asie, l’assurance s’est révélée légèrement supérieure à nos attentes au niveau du sous-jacent." Il estime, en outre, que l’importante différence des résultats par rapport au consensus n’est pas pertinente dans la mesure où elle a été lourdement impactée par des hypothèses de moins-values sur des actions.

Tout comme KBC Securities, il conseille de conserver la valeur et vise une cours de 44 euros. Idem pour Degroof Petercam dont l'objectif est limité à 42 euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés