Les holdings belges préférés de Kepler Cheuvreux

©REUTERS

Le broker a épinglé trois holdings belges qui méritent, à ses yeux, un achat. Il conseille de "conserver" les cinq autres.

A côté des compartiments biotechs et SIR bien fournis, les holdings que l’on préfère appeler désormais sociétés d’investissements -cela fait moins veillot- représentent une autre spécificité de la Bourse de Bruxelles.

Ils sont nettement plus discrets que leurs condisciples de marché, mais ont toutefois ceci en commun avec les sociétés immobilières (SIR) : ils constituent, dans leur très grande majorité, des investissements de bon père de famille.

Kepler Chevreux a examiné à la loupe ces holdings qui ont, au final, chacun une stratégie propre et dont l’actionnariat est souvent d’origine familiale.

Le broker a tiré quatre enseignements majeurs de son étude approfondie. Les voici :

1. Les holdings sont des opérateurs efficients avec des coûts de gestion représentant 0,3% de la valeur intrinsèque.

2. La majeure partie de ces sociétés ont surperformé l’indice européen Stoxx 600. Depuis janvier 2007, les meilleurs performances sont le fait d’Ackermans (AvH) avec un return de 158%, de Sofina (141%) et de Brederode (135%).

3. Par nature, les holdings sont des valeurs défensives mais en dépit de leur "beta" faible la plupart d’entre eux sont exposés à des sociétés cycliques. La seule exception est Sofina.

4. La décote moyenne (différence entre la valeur intrinsèque et le cours de Bourse) des holdings examinés s’est rétrécie graduellement de 15% fin 2006 à 12,5% aujourd’hui en passant par un pic de 39% pendant la crise financière.

Les préférés...

Pour Kepler Chevreux, trois holdings méritent actuellement un achat. C’est le cas d’AvH dont il a relevé son objectif de cours à 160 euros contre 150 euros avant, soit un potentiel de hausse de 12% par rapport au cours actuel. La longue expérience d’AVH qui contrôle ou affiche un haut degré d’influence sur 95% de ses participations est mis en avant, tout comme ses solides résultats antérieurs.

Sofina est considérée comme la "Belle au bois dormant" qui s’est réveillée récemment avec un return à deux chiffres sur les 15 dernières années surpassant ses indices de référence. Si pour Sofina dont la décote a été réduite à 10% il pourrait devenir difficile d’investir en raison de la concurrence et des valorisations élevées, Kepler Cheuvreux estime qu’il pourra gérer cette situation notamment grâce à son réseau impressionnant et son excellent positionnement. Son objectif de cours atteint 197,9 euros, soit un potentiel de hausse de 9%.

Enfin le troisième choix porte sur D’Ieteren qui a décidé, voilà quelques années, de s’éloigner du secteur automobile. Le broker souligne que le groupe a été capable de prendre un chemin durable vers la croissance des bénéfices suggérant une nouvelle amélioration de ses perspectives. L’objectif de cours est passé à 50 euros, soit dix euros en plus, offrant un potentiel de 36%.

...et les autres

Voici les conseils de Kepler pour les autres sociétés d’investissement :

Bois Sauvage  : "conserver" ; 397 euros.

Brederode  : "conserver" ; 62,5 euros.

GBL  : "conserver" ; 90 euros.

Gimv  : "conserver" ; 54 euros.

Quest for Growth  : "conserver" ; 6,3 euros.  

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect