Nouveau coup d'accélérateur à la croissance d'UnifiedPost

©BB

Après avoir levé 25 millions d’euros en avril dernier, la fintech belge signe sa deuxième acquisition de l’année avec Inventive Designers, spécialisé dans la gestion de la communication client.

Comme son nom le suggère en filigrane, UnifiedPost est active dans le traitement des documents. La société, fondée à Genval en 2001 par Hans Leybaert, en a fait son core business mais depuis 2010, elle a également obtenu une licence en tant qu’établissement de paiement. "Historiquement, nous avons toujours eu un focus sur les documents," explique son CEO. "Mais avec les nouvelles réglementations en matière d’Open Banking, il nous est vite apparu indispensable de proposer des solutions de paiement complémentaires." Une nouvelle fintech belge, unique en son genre, était née.

Nichée entre le fournisseur de services et le client final, UnifiedPost est méconnue du grand public. Pourtant, elle compte de grands noms parmi ses clients. "Nous avons un grand nombre de clients corporate et des contrats sectoriels avec toutes les sociétés intérimaires belges, une série d’assureurs mais également de sociétés de leasing," explique Hans Leybaert. La société a également développé une série de produits à destination des PME. "Nous avons également signé un accord sectoriel avec les experts comptables qui vont distribuer nos solutions aux entrepreneurs," poursuit-il.

Croissance et indépendance

Au total, la plateforme d’UnifiedPost, qui s’est élargie avec une gamme de produits couvrant à la fois l’envoi et la réception de documents, abrite 100.000 PME et 1.000 grands comptes "tous dans un modèle récurrent", insiste Hans Leybaert. Ce dernier ne cache pas ses ambitions de croissance. "Dans un monde de plus en plus digitalisé, on ne peut pas rester petit. Nous réalisons environ 30 millions d’euros de chiffre d’affaires aujourd’hui, nous voulons en faire 50 dans un ou deux ans", commente-t-il.

En avril dernier UnifiedPost a donc levé 25 millions d’euros auprès de Participatiemaatschappij Vlaanderen (PMV- la société d’investissement flamande), de la Société Fédérale de Participations et d’Investissement (SFPI), d’une société d’investissement américaine et d’un mix international d’entreprises familiales et d’investisseurs privés. Les nouvelles ressources, qui se présentent sous la forme d’obligations convertibles automatiquement en actions dans les 3 ans, seront principalement allouées à de nouvelles acquisitions et au développement de produits.

"Dans un monde de plus en plus digitalisé, on ne peut pas rester petit. Nous réalisons environ 30 millions d’euros de chiffre d’affaires aujourd’hui, nous voulons en faire 50 dans un ou deux ans"
Hans Leybaert
CEO d'UnifiedPost


Actuellement, UnifiedPost est surtout active dans le Benelux mais ses prétentions à l’expansion internationale ne font aucun doute. La société a déjà réalisé une dizaine d’acquisitions et ne compte pas en rester là. "Nos investisseurs nous ont accordé leur confiance, nous devons maintenant optimiser les moyens qu’ils nous ont fournis. Nous sommes une société belge qui veut rester indépendante et continuer de croître dans le futur. Nous sommes prêts pour être vendus partout en Europe."

Fortifier sa position

C’est dans cette optique qu’UnifiedPost vient de réaliser sa plus grosse acquisition avec Inventive Designers. Fondée en 1994, cette entreprise belge spécialisée dans la création de communication à destination des clients emploie 60 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 7,5 millions d’euros. "C’était une opportunité unique. Inventive Designers est un leader sur son marché et nous avions un peu perdu de vue la dimension 'communication' dans l’élaboration toujours plus large de notre gamme de produits. Cette acquisition est complémentaire et va nous permettre de fortifier nos solutions. Combiner à notre approche d’internationalisation, cela va nous donner une plus grosse force de frappe."

Notez qu’UnifiedPost n’écarte pas l’hypothèse d’une entrée en Bourse dans un avenir proche. "C’est une option car nous pensons constamment au futur. Nous n’allons pas nous arrêter maintenant. La dernière levée de fonds n’est qu’une étape intermédiaire avant le prochain mouvement," conclut Hans Leybaert.

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content