Nouvelle récompense pour les actionnaires d'Ageas

©Ageas

Malgré des résultats trimestriels inférieurs aux attentes, Ageas revoit son dividende à la hausse: +5%. Dans le reste des résultats, on notera l'impact négatif des marchés sur l'activité asiatique.

"Très bons résultats" pour l'année 2018. "Une solvabilité améliorée". "Une forte capacité à générer de la trésorerie". Un dividende en hausse de 5% à 2,20 euros, en ligne avec les ambitions stratégiques d'un pay-out ratio passant à plus de 50% du bénéfice net du groupe. Au fil des ans (depuis 2012), Ageas a accru son dividende quasi chaque année de 3 à 5%. 

©document Ageas

En chiffres, cela se traduit par un résultat net du groupe en hausse à 809 millions d'euros. Un an auparavant, il ressortait à 623,2 millions d'euros, lit-on dans un communiqué.

→ Pour le quatrième trimestre, ce résultat s'établit en recul de 42% à 153,5 millions d'euros. Les analystes tablaient toutefois sur un résultat supérieur à 165,8 millions d'euros.

L'encaissement annuel du groupe (à 100%) augmente de 2% (à taux de change constant) à 34,4 milliards d'euros, soit +3% en vie et +4% en non-vie. Une tendance positive également observée sur le 4e trimestre (+4% à près de 7 milliards d'euros).

Ageas se targue aussi d'un ratio combiné qui a pu résister aux différentes tempêtes. Il s'établit à 94,3% contre 95, 2%.

Autre fierté d'Ageas: "La solvabilité au niveau du groupe et de l’assurance a progressé, alors qu’elle était déjà solide."  

→ Lire par ailleurs notre zoom sur l'action Ageas: "Les déboires asiatiques d'Ageas à prendre avec des baguettes"

Le bémol asiatique

Les activités belges d'AG Insurance contribuent à hauteur de 415 millions d'euros aux résultats du groupe. En recul certes sur base annuelle, mais avec une belle progression sur le dernier trimestre (+52%).

Par segment d'activité, la "vie" en Belgique atteint un encaissement brut annuel dépassant les 4,1 milliards d'euros (+10%). Pour le pôle "non-vie", l'encaissement brut passe la barre des 2 milliards d'euros. 

Gros bémol pour les activités d'Ageas en Asie où le résultat net annuel plie de 42 % à 170 millions. Au dernier trimestre, le résultat plonge dans le rouge à 40,8 millions d'euros. Un résultat fortement impacté par l'évolution des marchés d'actions. L'essentiel des moins-values sur le portefeuille d'actions est en effet acté en Asie, précise-t-on chez Ageas. L'encaissement vie annuel progresse de 5% (+9% en Chine, +8% en Thaïlande, +18% en Malaisie, +9% en Inde). De quoi donner confiance à la direction d'Ageas qui souligne l'énorme effet de rattrapage encore possible dans cette région du monde en matière de souscriptions d'assurance.

Autre point négatif: l'Europe continentale où le résultat net passe de 193 à 118 millions d'euros. Ce recul est principalement attribuable aux plus-values réalisées en 2017 sur la vente des activités italiennes et luxembourgeoises en 2018. Au 4e trimestre, la chute est de 64%.

L'encaissement brut annuel y est toutefois aussi en recul de 10%, ici aussi dû à la vente des activités luxembourgeoises et à un troisième trimestre décevant au Portugal.

Point faible du groupe jusqu'ici, les activités au Royaume-Uni semblent profiter de l'assainissement opéré. Une tendance haussière qu'Ageas espère bien voir se poursuivre. 

Où en est-on dans l'accord Fortis

Juillet 2018, la Cour d'Appel d'Amsterdam déclarait le caractère contraignant de m'accord conclu entre Ageas et des représentants d'actionnaires de Fortis. De quoi ouvrir la voie aux indemnisations.

A ce jour, 250.000 demandes ont été introduites auprès d'Ageas qui affirme en avoir déjà validées 73.000. Dans ces cas, la première tranche de 70% de l'indemnisation a déjà été effectuée, soit un montant de 420 millions d'euros. Quelque 700 millions d'euros sont encore disponibles.

Autre élément: seuls 272 dossiers refusent de prendre part à cette indemnisation et ont choisi pour le "opt out". La majeur partie de ces dossiers concerne Patrinvest, un des véhicules de deux familles héritières d’AB InBev (les Van Damme et les Van der Straten Ponthoz), qui s'est tourné lui aussi vers la justice.   

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés