Publicité
Publicité

Optimile lève huit millions d'euros auprès de ses actionnaires

Max Jadot (BNP Paribas Fortis), Heidi Delobelle (AG Insurance), An De Pauw (Optimile) et Bruno de Thibault (Touring) envisagent l'avenir de la scale-up avec le sourire.

BNP Paribas Fortis, AG Insurance et Touring veulent développer la scale-up alors que la réforme des voitures de société lui ouvre des opportunités.

Le mois passé, le gouvernement De Croo annonçait une grande réforme du régime des voitures de société, qui fait la part belle aux véhicules électriques, qui resteront seuls éligibles pour une déductibilité à 100% à partir de 2026. Pour permettre cette transformation du parc automobile, il faudra cependant étendre drastiquement le réseau de bornes de recharge à travers le royaume.

Cette opportunité, Optimile entend la saisir. Selon cette scale-up gantoise spécialisée dans la mobilité électrique, 100.000 bornes supplémentaires seront nécessaires d'ici quatre ans. C'est une des raisons qui ont incité ses trois actionnaires à parts égales, BNP Paribas Fortis, AG Insurance et Touring, à opérer une augmentation de capital de huit millions d'euros, après une première injection de trois millions d'euros l'année passée au moment de son rachat. Une décision qui avait déjà été prise, mais que l'annonce de l'exécutif a accélérée.

"Notre solution permet aux employeurs de rembourser le coût de ce chargement au travailleur, rendant possible un shift de la carte essence vers la recharge à la maison."
An De Pauw
CEO Optimile

Cette levée de fonds doit d'abord servir à engager de nouveaux collaborateurs dans les plus brefs délais, notamment des développeurs de logiciel pour son siège social et des collaborateurs commerciaux pour la partie francophone du pays. Alors que la start-up est passée l'année passée de dix à vingt-cinq employés, elle entend très prochainement doubler ce nombre. "Le marché belge se développe vite", se félicite An De Pauw, CEO d'Optimile.

Mobility-as-a-service

Optimile ne place pas de borne elle-même, mais intègre les pôles électriques des entreprises et autres acteurs au sein de sa plateforme par laquelle les employeurs peuvent inclure la recharge dans leur offre globale aux clients et collaborateurs. Plus de la moitié des 100.000 bornes à venir trouveront ainsi place sur des parkings d'entreprise ou dans des centres commerciaux.

70%
Quelque 70% des recharges de voitures électriques prennent place à domicile.

"Aujourd'hui, quelque 70% des recharges prennent place à domicile, tandis que 20% ont lieu en entreprise", explique An De Pauw. "Notre solution permet aux employeurs de rembourser le coût de ce chargement au travailleur, rendant possible un shift de la carte essence vers la recharge à la maison."

Optimile est un développeur de softwares pour le "charging-as-a-service" et le "mobility-as-a-service" essentiellement actif dans le B2B qui a lancé ses activités il y a dix ans. "À l'époque, Tesla était à peine connu!", rappelle An De Pauw. "Nous sommes le principal acteur belge dans ce segment, nos concurrents se trouvent en Israël, en Finlande et aux Pays-Bas."

Actuellement, Optimile donne accès à quelque 120.000 sites de recharge dans dix-neuf pays européens.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés