Qover assure les coursiers de Deliveroo en Belgique et ailleurs

Quentin Colmant (assis, à gauche) et Jean-Charles Velge, au milieu d'une partie de l'équipe Qover. ©Frédéric Pauwels / Collectif H

Pour l'insurtech belge, ce sont les premiers revenus dégagés hors Belgique. "Ce n'est que le début", annoncent Quentin Colmant et Jean-Charles Velge, les cofondateurs.

Deliveroo, la firme de livraison de plats à domicile, a annoncé ce mardi qu’elle allait assurer (à ses frais) ses coursiers dans une série de pays en responsabilité civile et pour les dégâts corporels (frais médicaux et perte de revenu). C’est la start-up belge Qover, lancée en 2016 par Quentin Colmant et Jean-Charles (35 ans tous les deux), qui a remporté l’appel d’offre pour la Belgique, Espagne, en Irlande, en Italie et aux Pays-Bas. La France, le Royaume-Uni, Hong Kong et Singapour sont assurés par d’autres acteurs. Une couverture existait déjà en Australie.

"Hacking insurance"

Qover est une ‘insurtech’. Née avec le digital, elle ambitionne de révolutionner l'assurance. "Hacking insurance", c'est son slogan. Son truc, c'est de découper les produits classiques d'assurance en sous-produits plus ciblés et de faire varier la durée de la couverture, à la demande. Qover conçoit des produits d’assurance digitaux et outsource la gestion des sinistres, de même que les risques qui sont portés par d’autres assureurs (Lloyd’s of London, Munich Re et dans le cas présent, XL Catlin et La Parisienne Assurance).

"Nous assurons les coursiers lorsqu’ils sont loggés sur l’application Deliveroo et pour la durée de leur travail, puis pendant une heure après la déconnexion", situe Quentin Colmant. "Notre tarification se fait à l’heure. C’est notre technologie -et notre réactivité- qui permet ces possibilités."

"Le plus dur, c’est d’avoir les premiers clients. Maintenant que nous les avons, les demandes viennent de partout."
Jean-Charles Velge
Cofondateur - Qover

Pour Qover, ce seront les premiers revenus dégagés hors Belgique. La start-up belge n’a jamais caché de grosses ambitions européennes. En Belgique, elle est déjà derrière une assurance auto pour Toyota (couvrant 100% de la valeur du véhicule pendant 5 ans), derrière la couverture loyer non payé récemment mise en place par Immoweb et assure les voitures partagées Poppy à Anvers.

"Ce n’est que le début", assure Jean-Charles Velge. "Tous les acteurs de la nouvelle économie nous contactent en direct pour travailler avec nous car il y a de la frustration face à la lenteur de réaction qu’ils constatent souvent chez les assureurs traditionnels. Notre avantage, c’est notre solution digitale développée en interne et qui permet de proposer très rapidement une solution sur mesure et à la carte, sans frais d’intégration et sans frais IT."

"Aller vite mais pas trop"

"Le plus dur, ajoute Jean-Charles Velge, c’est d’avoir les premiers clients. Maintenant que nous les avons, les demandes viennent de partout." C’est pourquoi Qover veut grandir vite. Les deux fondateurs ont recruté plus de 20 personnes en moins de deux ans, et en engageront encore une dizaine de plus dans les prochains mois. "Nous voulons aller vite mais pas trop", souligne Jean-Charles Velge. "Car le risque, c’est d’aller trop vite. Il faut garder l’équilibre dans la croissance. Et garder aussi une équipe unie et forte, comme maintenant."

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect