Quest for Growth plie mais ne rompt pas

©REUTERS

La pricaf cotée à Bruxelles fait état d'une perte nette pour le compte du troisième trimestre 2015. En cause: le net recul des marchés actions. La société doit toutefois son salut à un solide premier semestre.

Quest for Growth (QfG) a bien résisté aux turbulences qui ont agité le marché au troisième trimestre. Le rendement sur fonds propres sur un an était de -1,1 % au troisième trimestre 2015, mais de +27,2 % sur les trois trimestres écoulés cette même année. La valeur nette d’inventaire par action a atteint 12,12 € au 30 septembre 2015, contre 9,53 € au 31 décembre 2014.

La perte nette a atteint au troisième trimestre 1,6 million d'euros à -0,14 euro par action. Les neuf premiers mois de 2015 ont généré un bénéfice net de 29,9 millions d'euros (2,59 euros par action), un résultat nettement supérieur au bénéfice de 7,6 millions d'euros (0,66 euro par action) sur les neuf premiers mois de 2014.

Les performances de QfG dans les sociétés cotées se sont légèrement tassées au troisième trimestre. La pricaf signale toutefois que son portefeuille de valeurs cotées s'est sensiblement mieux tenu que les indices boursiers. Parmi les actions en portefeuille, Sartorius, Nexus, Gerresheimer, Tomra et Fresenius se sont démarquées. Elles réalisent chacune un rendement supérieur à 40 % sur neuf mois. Au troisième trimestre, LEM et Sartorius ont été sorties du portefeuille, leur valorisation ayant atteint un niveau trop élevé. Depuis son entrée dans le portefeuille en 2007, LEM a ainsi valu au fonds une performance de plus de 400 %, dividendes et bénéfices de change compris. Sartorius n’est entrée en portefeuille qu’en 2013 mais s’est appréciée de près de 200 % sur la période.

Quant aux investissements dans les entreprises non cotées, au troisième trimestre, le portefeuille n’a subi aucune modification importante. Le résultat sur neuf mois est excellent selon Quest for Growth. C'est surtout le vente de Prosonix et l'IPO de Kiadis qui ont boostées les résultats de QfG. La vente de Prosonix a eu sur la valeur nette d’inventaire de Quest for Growth un impact d’environ 10 millions d'euros, soit 0,86 euro par action QfG. Lors de l’entrée en bourse de Kiadis, la valeur nette d’inventaire de Quest for Growth a augmenté d’environ 2,1 millions d'euros, soit 0,18 euro par action Quest for Growth.

Les prévisions

Quant aux prévisions pour le reste de l'année, Quest for Growth s'attend à voir beaucoup de volatilité sur les marchés. La valorisation de ses actions européennes est revenue au même niveau qu’au début de l’année, avec un rapport cours/bénéfice attendu d’un peu plus de 14. Le portefeuille d’actions cotées de Quest for Growth affiche quant à lui une valorisation d’environ 16 fois le bénéfice des douze prochains mois.

Enfin, après les sorties fructueuses réalisées au cours des derniers trimestres, les participations directes non cotées restantes affichent à présent un potentiel de sortie réduit sur le court terme. Les nouveaux investissements auront lieu pour la plupart via les fonds de capital à risque Capricorn ou par le biais de coinvestissements dans des entreprises figurant dans les portefeuilles des fonds Capricorn.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés