RHJI à nouveau la cible d'activistes

Leonhard Fischer, CEO de RHJ International

Le hedge fund activiste Equilibria se profile comme un empêcheur de tourner en rond pour le holding RHJ International. Equilibria s'oppose à la scission programmée en une activité de banque d'affaires de RHJI et menace d'un recours en justice.

Il y a 3 ans, RHJI reprenait la banque privée britannique Kleinwort Benson. Depuis le groupe est en pleine réforme afin de transformer le holding industriel en un acteur financier pur. Cette transformation à peine terminée, RHJI a annoncé à l'été dernier vouloir effectuer une refonte totale de ses structures.

La structure double - l'activité industrielle résiduelle de RHJI et le pôle financier autour de Kleinwort Benson- sera ainsi supprimée. Quant à RHJI, coté sur Euronext Bruxelles, il devrait d'ici la fin de l'année prochaine changer de nom en Kleinwort Benson. Ce changement doit cependant encore être approuvé par une assemblée extraordinaire des actionnaires.

Colère de Equilibria

Cette révision de la structure de RHJI est logique, mais le fonds des Bermudes, dirigé par l'Espagnol Daniel Tafur, considère que cette réorganisation dépasse les bornes.

Selon Tafur, le seul qui aura un avantage dans cette opération est Timothy Collins, le plus grand actionnaire américain qui détient 13% de RHJI. Les banques d'affaires de RHJI collaborent en effet depuis des années avec le véhicule d'investissement de Collins, Ripplewood.

Selon les plans sur la table, la banque d'affaires sera séparée des autres activités financières du holding. RHJI aura alors 19% des parts de ce pôle contre 81% pour Collins. De plus, RHJI devra à nouveau injecter 5,3 millions dans la nouvelle entité

"Au final, on crée une nouvelle société autour de la personne de Timothy Collins", s'insurge Tafur contacté à son bureau bermudien. "'Mais ce n'est pas le pire!".

Il craint surtout pour la réputation du groupe via le changement de nom. "Nous nous y opposons fermement. La nouvelle dénomination de la nouvelle entité en Kleinwort Benson Advisors créera inutilement de la confusion pour les clients existants et futurs", ajoute-t-il . "Cette décision met en danger la réputation de RHJI et de Kleinwort Benson-private banking et à terme affectera la valorisation du holding".

De son côté, RHJ International semblait serein face à ces revendications. "RHJI récolte de solides avantages dans cette collaboration entre nos banquiers d'affaires et les activités de Ripplewood", indique un porte-parole.

Il a par ailleurs fait un nouvel état des lieux dans le dossier de reprise de la banque privée allemande, BHF. Le holding espérait finaliser l'opération pour la mi-septembre. Le porte-parole affirme aujourd'hui que les discussions se poursuivent.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés